Attentat Saint-Etienne-Du-Rouvray : Le parcours jihadiste de Adel Kermiche, 19 ans, pose questions

Attentat Saint-Etienne-Du-Rouvray : Le parcours jihadiste de Adel Kermiche, 19 ans, pose questions
Une prise d’otages a eu lieu, mardi, dans une église de Saint-Étienne-du-Rouvray, en Seine-Maritime, près de Rouen. Les agresseurs, qui retenaient cinq personnes, ont assassiné le prêtre à l’arme blanche, avant d’être abattus. Suivez notre direct. • Un prêtre a été égorgé lors d’une prise d’otages perpétrée par deux hommes armés de couteaux dans une église de Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen (Seine-Maritime), mardi 26 juillet au matin. Parmi les otages, au nombre de ...
Share This

Comment Adel Kermiche, « fiché S » sous bracelet électronique, a-t-il pu commettre cet attentat?

TERRORISME - Une fois encore les fameuses "fiches S" reviennent sur le devant de la scène. Comme les responsables des attaques contre Charlie Hebdo, à l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, dans le Thalys ou encore au Bataclan, l'un des deux jihadistes qui a perpétré l'attentat de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen mardi, avait été "fiché S".
Share This
11 0

Tuerie dans l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray : « J’ai entendu des cris et des coups de feu »

Tuerie dans l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray : « J’ai entendu des cris et des coups de feu »
Une prise d’otage a eu lieu dans la matinée de mardi dans une église de Saint-Étienne-du-Rouvray, en Seine-Maritime, près de Rouen. Les agresseurs, qui ont assassiné le prêtre à l’arme blanche, ont été abattus. Deux hommes armés de couteaux se sont retranchés mardi 26 juillet au matin dans une église de Seine-Maritime (Normandie) avec plusieurs otages, a-t-on appris de source policière. Le prêtre a été assassiné et une femme gravement blessée parmi les quatre à six otages ...
Share This

Prise d’otages dans une église près de Rouen: les deux assaillants «neutralisés», un prêtre et un fidèle égorgés

Les premiers éléments de l'enquête indiquent que les deux forcenés se sont introduits derrière l'église pendant la messe. Célébrée par un prêtre, elle était suivie par quatre fidèles, dont deux soeurs. L'église est située rue Gambetta. Les preneurs d'otages étaient en possession d'armes blanches. Selon des sources policières, au moins l'un des deux forcenés portait une barbe et une chachia, petit bonnet de laine porté par les musulmans.
Share This
49 5