Victor Perez – Le joker de Charles Enderlin

Suite à chaque échec judiciaire, Charles Enderlin explique sur son blog que les tribunaux n’en ont pas moins jugé les propos tenus par Philippe Karsenty et le Dr Yehuda David comme « diffamatoires » et que seule « l’exception de bonne foi » justifie leurs relaxes. C’est son joker !

Cependant, tout quidam, un tant soi peu éclairé, s’interrogera quant à la qualification « diffamatoire » reconnue par les tribunaux alors que les deux ont été totalement disculpés !?

Comment, en effet, expliquer cet arbitrage sans, auparavant, apercevoir les magistrats examiner de très prés le fond de l’Affaire A–Dura ?

Par le seul fait que ceux–ci ont tranché non pas face à une véracité démontrée et prouvée du reportage de France 2 (nulle part, en effet, n’a été confirmé, dans les deux jugements, une quelconque authenticité du meurtre du fils ou des blessures du père), mais par l’insuffisance de preuves amenées par les ‘’prévenus’’ permettant d’établir de manière parfaite et complète la supercherie énoncée.

D’où le trait ‘’diffamatoire’’ des propos tenus ! Et cette carence perdurera tant que le fond de l’Affaire ne sera pas abordé en examinant les rushes, les cicatrices, mais aussi toutes les enquêtes réalisées à ce jour autour de la « fusillade de Netzarim » !

En revanche, ce qui a été attesté et confirmé par les tribunaux sans contestation possible, aux dires mêmes de l’envoyé permanent à Jérusalem repris sur son propre blog, est la « bonne foi » des deux poursuivis.

Ainsi, « La Cour d’appel (…) a estimé que Mr. Karsenty était en droit de critiquer virulemment ce reportage, le sujet ayant créé une émotion particulière et, reconnu qu’il avait procédé à une enquête qui permettait à la Cour d’appel de lui reconnaître le bénéfice de la bonne foi ».

Une enquête que la Cour n’a nullement remise en cause et qui autorise donc, ici, la levée de sérieux doute quant à ce fameux reportage !

Pour ce qui concerne le Dr Yehuda David, la Cour a considéré, toujours selon le blog d’Enderlin, que n’étant pas journaliste, celui–ci « disposait d’une base factuelle suffisante compte tenu de l’intervention chirurgicale pratiquée par lui en 1994 sur la main droite et la jambe gauche de Jamal Al Dura ». Seule, selon cette même Cour, l’imputation « au moins par insinuation, à la partie civile, de s’être prêtée à une mise en scène en présentant comme consécutives à une fusillade (…) des blessures à la main droite et à la jambe gauche qui existaient déjà en 1992 pour la main et 1994 pour la jambe » ont permis la qualification de ‘’diffamation’’ à l’égard des propos tenus. Une « diffamation » qui perdurera tant que Jamal A–Dura esquivera tout examen médical, seul à même de trancher clairement quant à l’accusation de « mise en scène » émise par le Dr David.

Là encore, la « bonne foi » reconnue de l’un et le refus de tout examen médical de ses cicatrices de l’autre renforce très fortement la présomption de mensonges dispensés par ce reportage.

Résumons ! Charles Enderlin et France 2 ont été traités de « menteurs » en l’an 2000. Au vu de « l’enquête » minutieuse effectuée par Philippe Karsenty et de la « base factuelle » du Dr David, deux Cours d’Appel distinctes ont reconnu leurs « bonne foi » et les ont innocenté tout en maintenant que leurs propos étaient « diffamatoires » car étant dans l’impossibilité de démontrer et de prouver, de manière parfaite, leur accusation commune de « mise en scène ».

Rien de plus !

Le joker de Charles Enderlin confirmant à qui veut, par sa lecture personnelle des jugements, la ‘’véracité’’

de son reportage s’avère donc être un leurre mais également une preuve de son manque

total de ‘’bonne foi’’ quant à sa volonté de permettre tout examen impartial du fond de l’Affaire A–Dura !

Toutes choses qui resteront, il faut le croire, comme une tache sur la déontologie qu’il est sensé respecter et protéger !

Victor PEREZ

Lire l’article complet sur victor-perez.blogspot.com

Share This

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>