Un triste anniversaire : l’Altalena

La date du 20 juin 1948 restera sans doute à jamais marquée d’une pierre noire dans l’épopée du Sionisme. Ce jour là, David Ben Gourion faisait tirer sur un bateau affrété par l’Irgoun de Menahem Begin. Les responsables du mouvement sioniste clandestin avaient acheté des armes en France afin de les acheminer vers Erets Israël autour du 15 mai 1948 en vue de la création de l’Etat d’Israël. Avec 800 immigrants à son bord, l’Altalena, (nom de plume de Vladimir Jabotinsky), avait été retardé, et s’approchait des côtes du pays avec trois semaines de retard, alors que l’Irgoun avait déjà signé son acte de dissolution et de ralliement à la nouvelle armée d’Israël, Tsahal. Malgré les tentatives de Menahem Begin de freiner l’arrivée du bateau, ce dernier poursuivait sa route vers Israël. De vifs débats eurent alors lieu entre Begin et Ben Gourion, nouveau Premier ministre de l’Etat. Ce dernier exigeait que le bateau accoste sur une côte éloignée, loin du regard des observateurs de l’ONU, et que tout l’armement soit remis à Tsahal. De leur côté, les chefs de l’Irgoun exigeaient qu’au moins 20% des armes soient acheminées vers les combattants de l’Irgoun qui défendaient Jérusalem, et les 80% restants aux « anciens » de l’Irgoun désormais soldats de Tsahal. Ben Gourion considéra cette revendication comme une tentative de créer « une armée au sein de l’armée ». Lors d’un Conseil des ministres particulièrement houleux, Ben Gourion ordonna d’empêcher « à tout prix » que le bateau et son chargement n’arrivent à bon port. Les témoins de cette réunion ont raconté que l’un des objectifs du nouveau Premier ministre était de faire plier définitivement et sans conditions Menahem Begin, son « dangereux » rival politique. Lorsque l’Altalena accosta au niveau de Kfar Vitkin, les forces de Tsahal firent descendre les immigrants qui furent dispersées dans des centres d’accueil. Puis vint un ultimatum de dix minutes lancé à Begin, qui se trouvait sur la plage, et aux forces de l’Irgoun qui se trouvaient sur le bateau, de se rendre et de renoncer à tout l’armement qui se trouvait à bord. Begin refusa, et des tirs sporadiques se firent entendre. Il fit alors partir le bateau vers les plages de Tel-Aviv où il espérait obtenir une présence plus massive de militants de l’Irgoun et de Leh’i sur place. Il pensait également pouvoir négocier avec le gouvernement. Le surlendemain, 22 juin 1948, les combattants de l’Irgoun décidèrent de décharger l’armement du bateau. Les soldats de l’unité « H

Share This
1379 0 Juin 21, 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *