Les États-Unis menacent de quitter le Conseil des droits de l’homme de l’ONU

Le secrétaire d’État américain, Rex Tillerson, menace de mettre un terme à la participation des États-Unis au Conseil des droits de l’homme des Nations unies si celui-ci ne procède pas à des « réformes considérables ».
M. Tillerson s’est dit sceptique quant à la pertinence pour les États-Unis de faire partie d’un groupe qui comprend des pays comme la Chine, l’Égypte et l’Arabie saoudite, dont le bilan en matière de droits de la personne est peu reluisant.
Dans une lettre envoyée à huit organismes non gouvernementaux et dont l’Associated Press a obtenu copie, M. Tillerson n’a pas fixé d’échéance pour implanter ces réformes. Il a toutefois indiqué que les États-Unis poursuivraient leur participation pendant la session actuelle.
Le contenu de la lettre avait été dévoilé en premier par le magazine Foreign Policy.

« De nombreux républicains qui méprisent le Conseil veulent que les États-Unis y restent afin de miner les efforts de ceux qui sont obsédés par Israël et de ramener l’attention sur ceux qui ne respectent pas les droits de la personne. Il y en a toutefois d’autres qui sont d’avis que ce serait inutile et que cela gaspillerait des efforts diplomatiques », a dit un assistant républicain au Congrès, selon le magazine Foreign Policy.

Lire l’article complet sur ICI.Radio-Canada.ca

Share This
137 0 Mar 16, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *