Samir Kuntar reçu à Damas

Le terroriste Samir Kuntar, relâché par Israël en 2008 dans le cadre d’un « échange » et installé depuis lors au Liban, a été l’hôte personnel du président syrien Assad qui a su lui réserver un moment malgré un emploi du temps chargé. Kuntar, rappelons-le, a commis un crime atroce en 1979 à Nahariya, dans le Nord d’Israël : il a assassiné un père de famille, Danny Haran, et sa fillette de quatre ans dont il a fracassé la tête sur des rochers. Emprisonné pendant des années, il doit sa liberté à un accord conclu entre Israël et le Hezbollah qui a permis la restitution des corps des deux soldats Ehoud Goldwasser et Eldad Réguev. Au cours de l’entretien entre Assad et Kuntar, les deux hommes ont évoqué la situation tendue au Liban, où l’on attend avec appréhension les conclusions du rapport sur le meurtre de l’ancien Premier ministre Rafik Hariri, mort à Beyrouth dans l’explosion d’une voiture piégée en 2005. Ensuite, Kuntar a remis à son hôte un exemplaire de son livre qui est une autobiographie et relate ses années de détention en Israël. C’est déjà la seconde visite de Kuntar à Damas depuis sa libération. La première fois, quelques mois seulement après son retour au Liban, le meurtrier libanais avait fait le voyage pour recevoir, de la main du président syrien, une médaille. Bachar Assad l’avait alors félicité pour « son attitude ferme et son combat pour les droits des Arabes ». Il aurait même ajouté qu’il était devenu « un véritable symbole pour le monde arabe et pour le monde entier ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.