Barak dénonce les propos de Lieberman

Visiblement, certains politiciens israéliens craignent les retombées de la crise entre Israël et la Turquie et multiplient les gestes de conciliation pour apaiser la colère d’Ankara. C’est pourquoi ils n’apprécient pas les déclarations intempestives du ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman qui n’a pas hésité par exemple à traiter les dirigeants turcs de menteurs et à affirmer qu’Israël n’avait pas l’intention de s’excuser. L’un d’entre eux n’est autre que le ministre de la Défense Ehoud Barak, chef du Parti travailliste, qui a lancé un appel au calme pour apaiser les tensions et a conseillé de faire preuve « d’appréciation, de responsabilité et de bon sens ». Il a ajouté que « cette situation était nuisible aux intérêts d’Israël » et qu’il était utile d’opérer un retour à la normale, dans la mesure du possible. Barak n’a pas non plus apprécié les propos de Lieberman lorsque celui-ci a estimé que « le pouvoir de Mahmoud Abbas (Abou Mazen) n’était pas légal » et qu’il ne fallait pas conclure d’accord avec le chef actuel de l’AP. Barak a prétendu que « les Palestiniens étaient les voisins d’Israël et qu’il était donc impératif de parvenir à un règlement avec eux ». Et d’affirmer : « Nous allons devoir prendre des décisions difficiles, et eux aussi, mais elles sont indispensables si l’on veut avancer et assurer un avenir meilleur dans la région. Il est temps de transformer la conception du Premier ministre, concernant l’existence de deux Etats, en décision gouvernementale afin que tous les ministres soient impliqués ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.