Démission d’un proche conseiller de Netanyahou

Le conseiller en communication du Premier ministre, Nir Hefetz, a annoncé lundi soir qu’il donnait sa démission. Il sera remplacé par son adjoint, Guidi Schmerling, anciennement porte-parole de la municipalité de Jérusalem. Hefetz a tenu à indiquer que son départ n’était pas provoqué par des dissensions avec son patron et qu’il avait averti, lorsqu’il avait pris ses fonctions, qu’il ne resterait en poste que pour une période limitée. Il a l’intention de rejoindre le secteur privé. Pour démentir tout commentaire désobligeant, Hefetz a publié un communiqué dans lequel il remercie en premier lieu Binyamin Netanyahou, « pour l’honneur qu’il lui a fait de servir l’Etat sous sa direction » et « pour la confiance qu’il lui a accordée ». Et d’ajouter : « J’étais aux côtés du Premier ministre lorsqu’il a sauvé l’économie israélienne de la crise financière mondiale, lorsqu’il a maintenu la force de dissuasion d’Israël et lorsqu’il a pris des décisions importantes dans les domaines de la Défense, de l’Economie, des Infrastructures et de l’Education et quand il a tout mis en œuvre pour tenter d’instaurer une paix stable et sûre». Hefetz doit être nommé président d’une société financière. L’opposition a saisi l’occasion pour affirmer que cette démission était un signe des tensions internes qui secouaient le cabinet du Premier ministre. Il faut dire que deux autres proches collaborateurs de Netanyahou ont également quitté leur poste la semaine dernière, alimentant ce genre d’interprétations. Il s’agit du conseiller en politique Shalom Shlomo et de l’assistant personnel du Premier ministre, Tsahi Gabrieli.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.