Lettre ouverte : « Ne sortez pas avec des Arabes »

Depuis des années, des associations israéliennes comme Yad Leahim œuvrent quotidiennement pour sauver des jeunes filles juives vivant contre leur gré dans des villages arabes. Le scénario est pratiquement toujours le même : généralement très vulnérables, elles sont séduites par les cadeaux et les belles paroles de leur « prince charmant » qui se transforment très vite, lorsqu’elles sont prises au piège, en menaces et en sévices auxquels elles ne peuvent plus échapper. Il existe un autre problème tout aussi préoccupant : celui de l’assimilation, contre lequel lutte une association, Lehava, instigatrice de la manifestation qui a eu lieu à Bat Yam il y a deux semaines. Les protestataires avaient alors dénoncé l’existence de couples mixtes et avaient réclamé que la ville reste juive. C’est pour mettre en garde contre ces dangers que 27 épouses de rabbins ont décidé de publier une lettre ouverte dans laquelle elles recommandent aux jeunes juives d’éviter à tout prix de fréquenter des Arabes, ou des non-juifs de façon plus générale. Parmi les signataires de cette lettre, on trouve l’une des brus du Rav Ovadia Yossef, la Rabbanit Esther Lior, épouse du Rav de Kiriat Arba-Hébron Dov Lior, et la Rabbanit Shoulamit Melamed, femme du Rav de Bet El Barouch Zalman Melamed. Dans la missive, elles soulignent notamment : »De nombreux ouvriers arabes prennent un nom juif : c’est ainsi que Youssouf devient Yossi, Samir se fait appeler Sami et Abed devient Ami. Ils recherchent votre proximité, tentent de trouver grâce à vos yeux, mais il faut savoir qu’il ne s’agit que d’un comportement provisoire. Il changera dès que vous serez entre leurs mains, dans un de leurs villages, sous leur contrôle. A ce moment là, votre vie ne sera plus jamais la même, vous subirez des insultes, des coups et des humiliations ». Elles ont ensuite clairement déclaré : « Ne sortez pas avec des non-juifs, ne travaillez pas dans des endroits où il s’en trouve ». Cette lettre suscite déjà des commentaires dans la presse. Son instigatrice, Anat Gopstein, directrice de Lehava, a tenu à préciser qu’elle n’avait aucune connotation raciste. Interviewée par Galei Tsahal, la radio de l’armée, elle a souligné que ces mises en garde étaient nécessaires dans la situation actuelle. « Il y a quelques années, nous n’aurions pas eu besoin de publier une telle lettre mais aujourd’hui, il faut réagir contre les tentatives visant à estomper l’identité juive dans le pays en prônant l’existence d’un Etat pour tous les citoyens ». Parlant ensuite de « Intifada silencieuse », elle a ajouté : « Le fait est connu. Des jeunes filles qui sortent avec des Arabes sont ensuite battues, elles sont alors en danger, leur état se détériore et elles deviennent parfois des délinquantes. Il s’agit d’un phénomène social préoccupant mais tout le monde préfère l’ignorer ». Les coordonnées de Lehava : numéro de fax : 02-5323041 et adresse e-mail : o.leava[at]gmail.com

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.