« L’officier israélien arrêté n’est pas un espion au profit du Hezbollah », selon le « Haaretz »

Le quotidien israélien Haaretz a estimé hier que l’officier de l’armée israélienne arrêté récemment pour espionnage ne travaille probablement pas pour le compte du Hezbollah, se basant sur le fait que c’est la police régulière et la police militaire qui mènent l’enquête, non le Shin Bet. Celui-ci aurait insisté pour prendre part à l’enquête si le Hezbollah était vraiment impliqué, poursuit le texte.

Dans l’article, l’analyste souligne que les soupçons se dirigent plutôt vers un réseau de trafiquants de drogue qui poursuivent leur activité, dix ans après le retrait des troupes israéliennes du Liban-Sud. Ces trafiquants, selon le texte, feraient tout pour obtenir des informations leur permettant de faire l’aller-retour sans se faire arrêter, surtout concernant l’emplacement des postes militaires ou encore des caméras de surveillance. « Le Hezbollah est profondément impliqué dans ce trafic de drogue libanais, et recrute souvent des criminels pour collecter des informations et même mener des attaques violentes, poursuit le texte. L’information obtenue auprès de ces trafiquants de drogue porte sur les habitudes des troupes et peut facilement être utilisée par le Hezbollah pour infiltrer Israël ou enlever de nouveaux soldats. »

Ce n’est pas le premier cas d’Arabe israélien arrêté récemment pour des délits de nature sécuritaire, rappelle le journal.

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This
1026 0 Jul 2, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.