Gaz: combien gagnera l’Etat?

Le gisement Léviathan, dont les quantités de gaz ont été confirmées par les spécialistes mercredi, ne devrait pas rapporter beaucoup d’argent à l’Etat. Les gains des caisses publiques ne seront que de 80 millions de shekels au cours de la première année, mais ils augmenteront progressivement pour atteindre les 4 milliards de shekels dans vingt ans. Seule l’application des conclusions de la commission Shashinski, controversée et laissée de côté depuis qu’elle a terminé son travail, pourrait faire passer l’imposition directement à un niveau variant de 9 à 13 milliards de shekels par an. Les actionnaires de la société israélienne Delek, qui détient 40% de l’affaire, se verront partager les dividendes et une partie des bénéfices. La société est en effet cotée à la bourse à Tel-Aviv. Les autorités ne semblent pas pressées de réagir, étant donné que cette découverte rapportera, quelle que soit la méthode fiscale employée, de l’argent aux caisses de l’Etat. De plus, les exportations vont nécessairement être revues à la hausse, tandis que les importations d’hydrocarbures seront moins sujettes à la pression des fournisseurs habituels, comme l’Egypte. En revanche, les ingénieurs et techniciens sont presque tous américains. Ils sont employés par le principal associé aux travaux de forage et d’exploitation, Nobel Energy. Les besoins énergétiques du pays, concernant ce carburant, dont les quantités découvertes avoisinent les 453 milliards de mètres cubes, sont d’environ 4 milliards de mètres cubes par an, et sont entièrement couverts par les gisements de Yam Tassim, Tamar, et par l’importation en provenance d’Egypte. Il semblerait donc que le gaz du gisement Léviathan sera destiné intégralement à l’exportation. Les associés sont déjà à la recherche d’acheteurs potentiels, mais ils ne s’inquiètent pas, car la demande est toujours importante. Malgré les fortes entrées d’argent que permettrait l’entérinement des conclusions de la commission chargée de revoir la fiscalisation de l’exploitation des ressources du sous-sol, les investisseurs ne commenceront à récupérer leur argent que dans quelques années seulement. L’exploitation et l’exportation de gaz ne pourra atteindre une bonne moyenne que dans un certain temps. Guil Bashan, l’un des analystes préposés à l’énergie du groupe IBI, estime: «Je pense que le gaz de Léviathan ne commencera à être exporté vers l’étranger qu’entre les années 2016 et 2018. En attendant, les sommes dépensées auront atteint entre 5 et 8 milliards de dollars (17 et 28 milliards de shekels ndlr), investies pour les infrastructures, les forages, l’entretien, la recherche, les pipelines, la surveillance, etc. Ce n’est qu’à partir de 2018 que les gisements pourront faire entrer entre 2 et 4 milliards de dollars par an. Bien entendu, le montant réel des entrées d’argent dépendra du cours du gaz au moment voulu». En principe, les gisements devraient être épuisés d’ici la fin des années 40. Un autre impondérable consiste dans le cours du shekel, qui pourrait bien augmenter considérablement, précisément du fait de la découverte et de l’exploitation du gaz naturel. Bashan conclut: «Si l’argent afflue d’une manière particulièrement abondante en peu de temps, il sera dévalorisé, et les gains seront moins importants aussi bien pour les investisseurs et exploitants que pour l’Etat. Bien entendu, tous ces calculs tiennent compte des cours actuels du dollar et du shekel, et les facteurs pouvant agir sur ces cours sont multiples et imprévisibles. Il se peut même que les tarifs pour les ventes à l’étranger soient calculés en euros.» Il propose cependant une solution: «Les sommes ne devront pas être disponibles, mais déposées dans un fonds à long terme. L’argent pourra être reversé plus tard dans l’avenir de l’éducation, des affaires sociales, et pour régler toutes sortes de dettes. L’Etat d’Israël ne peut décider pour Délek ce qu’elle doit faire de l’argent. Si cet argent s’introduit brutalement dans le marché, le shekel montera d’un seul coup. En outre, l’argent des impôts pourra être employé d’une manière efficace et pondérée par les autorités.»

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.