«Enquêter sur les financements»

La séance plénière de la Knesset a entériné mercredi la formation d’une commission d’enquête parlementaire, qui sera présidée par le député Danny Danon, du Likoud. La question à l’ordre du jour concerne l’implication d’Etats étrangers et d’organisations non gouvernementales dans les activités antisionistes qui touchent Israël de l’intérieur et qui comportent l’achat organisé et massif de terres appartenant à l’Etat. C’est le député Danon qui s’est adressé au président de la Knesset, le député Reuven Rivlin, pour exiger une commission d’enquête. Dans la lettre qu’il lui a adressée, il stipule: «En raison des révélations récentes au sujet de l’ingérence d’Etats étrangers et d’organismes internationaux par le biais du financement direct et indirect d’associations qui nuisent à l’Etat d’Israël et qui cherchent à prendre possession de ses terres, je demande la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire qui mettra à jour le lien établi entre les Etats étrangers et les organismes internationaux d’une part, et les organisations terroristes et autres associations, d’autre part, qui agissent dans l’objectif d’acquérir les terres de l’Etat, et en vue de tout autre but. La commission devra révéler les méthodes empruntées par ces organismes et de quelle façon l’Etat d’Israël devra réagir pour empêcher la poursuite du financement illégal de ces activités.» Il a ajouté: «Je conseille vivement à Yariv Oppenheimer et à toutes ces associations qui ne sont autre qu’une cinquième colonne, de revoir leur CV car ils se retrouveront bientôt sans travail». De nombreuses associations devront donc faire preuve de transparence. Entre autres, on peut citer les associations Betzelem, Yesh Din, Adala, Shalom Akhchav, les Médecins pour les droits de l’homme etc. De nombreuses voix s’étaient élevées après la publication du rapport Goldstone, à la suite de l’opération militaire destinée à mettre fin aux tirs de missiles à partir de la bande de Gaza. En effet, les chefs d’accusation incriminant l’Etat d’Israël étaient fondés sur des «preuves» fournies par des associations d’extrême-gauche à la commission onusienne.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

2 comments

  1. nizard

    Enfin!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Qu’est ce qu’on attendait pour ce défendre contre ces dignes descendants de la police du ghetto et des Kapos ???? Il faut les mettre en face du seul choix possible pour un pays en guerre . DEHORS!!! Vivement que le peuple puisse décider…

  2. Akerman Michel Netanya

    Afin que cessent mensonges, calomnies, incitations et émeutes provoquées par des “journalistes” en mal de copie ou de scoops antisémites, il faut commencer par supprimer l’accréditation d’Enderlin. Depuis la pseudo mort d’Al Dura, TOUS les journaleux, toutes les ONG, financées par l’UE (plus la Suisse et la Norvège) et les Etats-Unis, se croient TOUT permis !
    Chaque semaine des émeutiers lancent des pierres sur Tsahal à Bi’ilin, n’est-il pas possible de reconduire les antisionistes venus d’ailleurs chez eux comme cela a été fait pour la Zemmour ?
    Chaque jour nous apporte son lot de mensonges. Et pas la moindre rectification quand la vérité éclate comme avec cette palestinienne morte d’un cancer et non des tirs de gaz lacrymogènes par la police des frontières à Bi’ilin (où elle n’était PAS !).
    Il ne suffit pas d’affirmer avoir raison, il faut le dire, l’écrire, le montrer à la télévision et que les erreurs commises pour le pseudo massacre de Djénine, pour la mort de la petite orpheline de Gaza adoptée par le terroriste Abou Mazen, pour le mensonge d’Al Dura etc, ne se reproduisent pas.
    Qui va s’en charger au gouvernement ? Pourquoi le silence d’Avoda , de Kadima et du Meretz qui, par leur non réaction, cautionnent des mensonges dignes de Goebbels et d’arafat ?
    Shavoua Tov !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.