FOCUS : Grèce – Turquie: le mur de la discorde

Le ministre grec chargé de l’immigration, Christos Papoutsis, a confirmé mardi la volonté de son pays de clôturer un tronçon de sa frontière avec la Turquie pour bloquer l’immigration irrégulière, alors que Bruxelles a émis des réserves sur ce projet. Le pays “va mettre en place les moyens de repousser les migrants irréguliers” sur les 12,5 km de sa frontière avec la Turquie où aucun obstacle physique ne s’oppose aux passages, a affirmé le ministre, cité par un communiqué de son ministère.

Lire l’article complet sur france24.com

Share This

About the author

1 comment

  1. Akerman Michel Netanya

    Un mur entre la Grèce et la Turquie, un mur entre les Etats-Unis et le Mexique, un mur entre le Maroc et l’Algérie, un mur entre les deux Corées, un mur entre les villes espagnoles du Maghreb et le Maroc etc. Mais jusqu’à preuve du contraire (sauf pour le Maroc et le Polisario) ce n’est pas pour empêcher des actes terroristes mais pour contrer l’immigration clandestine. Pourtant un seul pays au monde est accusé de se protéger, c’est Israël comme vous l’aviez deviné !
    35000 clandestins Africains en 3 ans depuis le Sinaï où il n’existe pas encore de barrière avec Israël. Des centaines d’attentats évités depuis la construction de la clôture entre Israël et les territoires sous contrôle des hordes sauvages d’Abou Mazen ou Haniyeh.
    Mais encore une fois, qui est accusé ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.