Netanyahou remet les pendules à l’heure

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman s’en est pris lundi à plusieurs hauts responsables du Likoud, leur reprochant de ne pas l’avoir soutenu lorsqu’il a proposé de former une commission d’enquête parlementaire sur le financement de certaines organisations de gauche. Ces critiques ont été mal prises par le Premier ministre Binyamin Netanyahou et il a tenu à le lui dire de vive voix mardi soir, lors d’un entretien privé. Au cours de leurs discussions, Netanyahou a déclaré à Lieberman que « le Likoud était un parti démocratique et pluraliste et non une dictature imposant une seule prise de positions». Il a ajouté que « dans un Etat démocratique, il était important de conserver une variété d’opinions ». Quant au problème précis abordé par Lieberman, Netanyahou a indiqué : « Le Likoud dans son ensemble comprend la nécessité d’agir contre les organismes œuvrant de façon illégale contre l’Etat d’Israël et Tsahal mais les avis sont partagés quant aux moyens à utiliser pour appliquer cette politique ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.