Provocation sur Internet: diffusion d’une vidéo

La diffusion d’une vidéo, appelant au meurtre de l’adjoint du procureur de l’Etat, Shaï Nitsan, a fait la une de tous les médias, ce mardi matin. Et bien que certains l’attribuaient déjà à un mouvement de droite, on ignorait qui en étaient les auteurs. Dans l’enregistrement, Nitsan est qualifié de « traître » et il est accusé également « d’aimer les Arabes » qu’il « favoriserait au détriment des Juifs ». Le film se termine par le symbole du mouvement Kah’. En début de matinée, un groupe a revendiqué cette vidéo, en affirmant qu’il représentait toutes les tendances de l’échiquier politique israélien et avait pour objectif d’améliorer l’image de marque de la société israélienne et d’écarter les incitations à la haine. Dans le communiqué qu’il a envoyé, il précise qu’il « condamne tout appel au meurtre » et qu’il souhaite instaurer le dialogue au sein du public. Et pour expliquer le message du film, il précise : « Nous avions l’intention de choquer, mais nous ne pensions pas que le choc serait si fort ». Cet enregistrement a suscité de nombreuses réactions. Le mouvement des fidèles de la Tora et du travail a indiqué : « Nous sommes convaincus que ceux qui portent dans leur cœur l’amour de la terre d’Israël se désolidariseront d’un tel message… Nous espérons que les services éducatifs et le gouvernement sauront trouver les moyens d’éviter que des personnes isolées puissent nuire de façon aussi catastrophique à l’œuvre sioniste ». L’organisation des Droits de l’Homme en Judée-Samarie a estimé, pour sa part, qu’il fallait ouvrir une enquête pour découvrir les auteurs d’un tel appel au meurtre. Rappelant que les critiques, justifiées, contre Nitsan, ne devaient permettre à aucun moment un tel dérapage, elle a souligné qu’il s’agissait d’un message insensé et dangereux incitant à la violence. Dans son communiqué, l’organisation précise que cette provocation, dont on ignore encore l’origine, ne doit pas empêcher que des critiques soient émises contre Nitsan ni servir de base à des incitations à la haine contre tout un public (de droite) qui, tout en étant en désaccord avec Nitsan, n’est nullement associé aux appels de cette vidéo. Au Forum juridique pour Eretz Israël, on n’exclut pas l’idée que cette provocation ait été imaginée par la gauche pour délégitimer le camp de la droite. Et d’affirmer : « Même si nous sommes en profond désaccord avec Me Nitsan, en ce qui concerne les « implantations », nous ne tolérons pas ces appels au meurtre, qu’ils proviennent d’un élément violent de droite ou d’une provocation de la gauche ». Le député Michael Ben Ari, du Ihoud Léoumi, a demandé au conseiller juridique du gouvernement de vérifier si la diffusion de cette vidéo n’a pas été faite par l’entourage de Me Nitsan. Il a rappelé que ce dernier harcelait depuis des années des militants de droite et des résidents de localités juives de Judée-Samarie. Pour le conseiller de Ben Ari, Itamar Ben Gvir, on peut se poser beaucoup de question sur la diffusion de ce film qui au départ, n’était connu que de quelques personnes. « C’est un véritable cadeau pour Shaï Nitsan, a-t-il estimé, il n’y a rien de mieux que d’être présenté comme une victime d’un harcèlement alors qu’on fait l’objet de vives critiques émanant du public ». De son côté, Shaï Nitsan a demandé à la police d’enquêter sur deux groupes actifs sur Facebook qui appellent au meurtre d’Arabes et font preuve de racisme à leur égard en portant atteinte à leurs sentiments religieux. Affaire à suivre …

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.