La Turquie ne se détourne pas de l’Occident, assure Gül

Diplomatie « Ankara fait partie de l’Europe », soutient le président turc.

Le président turc Abdullah Gül a rejeté hier les accusations selon lesquelles la Turquie se détourne des puissances occidentales pour se rapprocher du monde islamique, qualifiant ces affirmations d’« inacceptables ». « Il n’y a aucune raison d’avoir de doutes en ce qui concerne la Turquie », a déclaré M. Gül au quotidien britannique The Times.

« Je considère très erroné d’interpréter les intérêts de la Turquie avec d’autres régions géographiques comme une rupture avec l’Occident, un détournement de l’Occident ou une recherche d’alternative à l’Occident. La Turquie fait partie de l’Europe », a-t-il affirmé.

La Turquie, membre de l’OTAN et aspirant à intégrer l’Union européenne, a contrarié ses partenaires en saluant la réélection controversée du président iranien Mahmoud Ahmadinejad l’an dernier, puis en refusant mi-juin de s’associer au vote de nouvelles sanctions à l’ONU contre l’Iran au sujet de son programme nucléaire controversé.

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.