La bourde de Michèle Alliot Marie : un décryptage

Il y eut un moment pathétique au début de l’affaire du mot malheureux de Mam, proposant à Ben Ali le savoir-faire policier de la France pour mater la révolte des Tunisiens. Interviewée à la télévision, on la vit perdre pied, une ombre de panique traverser son regard d’acier, comme si elle avait fait une grosse faute, révélant sa pensée profonde, à l’encontre des idées reçues. On a senti l’espace d’un instant vaciller son personnage de scène.

Lire l’article complet sur raison-garder.info

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.