L’hôtel Mamilla à Jérusalem, un conte de fée où la pierre de Jérusalem se marie avec le grand design israélien

A quelques secondes de la Vieille Ville de Jérusalem, un conte de fée où la pierre de Jérusalem se marie avec le grand design israélien. L’hôtel Mamilla, ouvert en Juin 2010, fascine la presse internationale et fait rêver le monde entier. En novembre dernier, l’hôtel a été désigné par le Travel Sunday Times parmi les 100 meilleurs hôtels du monde. En octobre de la même année, Condé Nast India Traveller l’avait déjà nommé l’un des 50 meilleurs nouveaux hôtels du monde au côté de l’hôtel Neve Tzedek à Tel Aviv. En septembre, les magasines Wallpaper et Fortune avaient classés l’hôtel Mamilla comme le meilleur hôtel pour les voyages d’affaires en Israël. « Dès le départ, notre objectif était d’ouvrir à Jérusalem un hôtel véritablement moderne de classe mondiale qui serait apprécié par le large public de ceux qui ont l’habitude de voyager » explique Massimo Lanni, directeur de l’exploitation des hôtels de luxe Alrov Holdings , et propriétaire de l’hôtel et de l’avenue commerciale de Mamilla. L’hôtel comme l’avenue commerciale furent une véritable gageure architecturale aux portes des murailles de la Ville Sainte. Et le résultat, mariage réussi de la pierre de Jérusalem, de terrasses aménagées et de design moderne et épuré, a finalement séduit les classiques comme les modernes. Avec ses 194 chambres, l’hôtel de luxe a été conçu par le célèbre architecte israélien Moshe Safdie et décoré par le décorateur d’intérieurs milanais Piero Lissoni. Les hôteliers, formés à la mode européenne, parlent un anglais impeccable et sont tous multilingues. Un outil nécessaire pour accompagner chacun de leurs hôtes jusqu’à leur chambre ou leur suite, en leur exposant tous les services de luxe que l’hôtel met à leur disposition, et en leur expliquant comment fonctionnent les surprenantes modernités des chambres : le panneau transparent de cristaux liquides entre l’espace chambre et l’espace salle de bain, l’écran plat de télévision/PC intégré, la version électronique de la poignée de la porte pour indiquer « Ne pas déranger », et d’autres merveilles. Les clients viennent de Chine, du Japon, d’Australie, du Royaume-Uni, des Etats-Unis, et du monde entier, attirés par le grand confort et le luxe moderne. Après avoir pénétré le hall conçu par Moshe Safdie, un doux mélange de meubles anciens et chinois, le voyageur entre dans un univers à la fois futuriste et artistique, cocooning et élégant, fonctionnel et luxueux. Ample réception aux lumières tamisées, salles de réunion, centre Business équipé par Macintosh, bar à vins appelé « le Mirror bar » ou galerie des glaces version moderne, salon pour les amateurs de cigares, expresso bar, huit restaurants différents, des salles de sports, un service complet de spa, d’aromathérapie et d’hydrothérapie, et pour terminer : le fabuleux « Mamilla Rooftop », restaurant installé sur le toit de l’hôtel, offrant une vue panoramique exceptionnelle des murailles et de l’ouest de Jérusalem. Pour chaque espace, une ambiance et un type de musique ont été soigneusement choisis. Tout luxe, l’hôtel est aussi tout public : un bassin a été aménagé spécialement pour les enfants et des services de garde d’enfants sont disponibles à tout moment sur place. L’hôtel se trouve à la jonction des rues King David et King Salomon où les touristes ont le choix avec d’autres hôtels de luxe, notamment l’Hôtel King David et l’hôtel David Citadel. En face de ce dernier se prépare la construction d’un hôtel Waldorf Astoria , un futur palace de 220 chambres pour lequel a été récupérée une immense façade de l’époque ottomane. Jérusalem, ressuscitant de ses pierres, ne cessera jamais de surprendre ses visiteurs. Source : un écho d’Israël

Lire l’article complet sur ambisrael.fr

Share This

About the author

1 comment

  1. Akerman Michel Netanya

    Le nouveau quartier de la Mamilla est effectivement une réussite avec sa multitude de magasins, cafés et restaurants aux portes de la vieille ville. Jérusalem vit, se développe alors que ceux qui ont oublié comment les arabes l’ont dédaigné pendant des siècles et saccagé de 1948 à 1967 voudraient la diviser !
    Laissons ces antisémites à leurs obsessions et allons tous le plus souvent possible dans notre capitale, en perpétuel développement et épanouissement, on y respire un air particulier lié à sa Sainteté de capitale de l’état Juif.
    Shabbat Shalom.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.