Le meurtre de Christine Logan élucidée

La police a mené une enquête approfondie avant d’arrêter un commando composé de huit Palestiniens, soupçonnés d’avoir commis plusieurs meurtres dans le pays ces derniers temps. Quatre d’entre eux auraient assassiné, il y a un mois et demi, la touriste américaine Christine Logan dans une forêt située à proximité de Jérusalem. Lors de cette attaque, l’amie de la victime, Kaye Susan Wilson, ressortissante britannique vivant en Israël, a été blessée mais elle a réussi à échapper à ses agresseurs et à donner l’alerte. Les suspects seraient également les meurtriers de Neta Shorek, une enseignante de 52 ans qui a trouvé la mort l’an dernier dans un monastère, près de Bet Shemesh. Les Palestiniens interpellés ont été inculpés. Ils sont également accusés de tentative de meurtre contre Kaye Susan Wilson et contre deux randonneurs qu’ils auraient essayé de tuer, l’an dernier, également dans la région de Bet Shemesh. Le témoignage des terroristes, présenté lors de leur interrogatoire, coïncide avec la déposition de Mme Wilson, l’amie de Christine Logan, qui a réussi à se rendre dans le village de Mata après avoir été poignardée. Elle avait alors raconté que deux hommes de type arabe les avaient attaquées et frappées avec des couteaux avant de prendre la fuite. Elle avait ajouté qu’elle avait eu la vie sauve parce qu’elle avait fait croire qu’elle était morte. Rappelons que le corps de Christine Logan n’a été retrouvé que le lendemain du crime, après des recherches intensives dans le secteur, effectuées par des centaines de policiers, de gardes-frontières, de soldats et de volontaires. Une vingtaine de charges pèsent contre les terroristes. Ils auraient en effet commis en outre des crimes divers entre les années 1997 et 2010, se rendant coupables notamment de deux viols, de plusieurs cambriolages et d’autres méfaits. Les premières arrestations ont eu lieu quelques jours à peine après l’assassinat de Christine Logan et les quatre suspects auraient avoué leurs forfaits. En fait, le réseau compterait au total treize Palestiniens dont une partie est déjà connue des services de police. Quatre autres suspects devraient être prochainement inculpés à leur tour et cinq autres seraient encore en liberté.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.