Egypte : jusqu’où le régime tient-il ? Il accuse les Frères musulmans d’avoir tenté un coup d’Etat déguisé

L’Egypte a vécu la journée la plus violente depuis les années 1950, suscitant les déclarations de la secrétaire d’Etat Hillary Clinton, qui vient d’appeler les Egyptiens à régler la crise par le dialogue et dans le calme, et d’inviter le régime à davantage de réformes. Cette prise de position semble motivée par la crainte d’un effondrement du régime. Car la situation est explosive, et les Etats-Unis, qui avaient promu la démocratisation de la région, sous George W. Bush – qui doit savourer une belle victoire tardive – sont embarrassés entre le soutien à un régime allié et indispensable pour l’équilibre régional, et un désir de liberté que clame la population. Clinton vient ainsi de prendre des positions on ne peut plus équilibristes entre les ” envies et les besoins “. Le régime, qui a légèrement tremblé ce vendredi, notamment avec la multiplication des attaques violentes contre des bâtiments publics, des commissariats et des permanences du Parti National Démocratique (PND) au pouvoir, incendiés au Caire, à Suez et Alexandrie, a décrété l’état d’urgence et le couvre-feu, de 18h00 à 07h00 du matin. L’armée est intervenue à la demande du président Hosni Moubarak que les manifestants réclament le départ. Au Caire, on affirme que l’armée n’est pas chargée de réprimer, mais de renforcer la sécurité du pays. Car, comme l’affirment les responsables du PND et le rédacteur en chef du journal gouvernemental ” Al Ahram “, les Frères musulmans ont tenté, aujourd’hui, de mener un coup d’Etat déguisé, en s’abritant derrière des jeunes manifestants. Pour étayer leurs accusations, les responsables égyptiens s’appuient sur la tentative d’occuper le siège du ministère des Affaires étrangères et de la télévision d’Etat. De ce fait, les revendications des manifestants, initialement articulées autour de la vie chère, des réformes et des libertés, se sont transformées subitement, avec l’entrée des Frères musulmans en scène, en revendications politiques radicales. Les manifestants se sont aussi transformés en émeutiers, usant d’une extrême violence. Les forces de l’ordre affirment avoir arrêté plusieurs dizaines de jeunes en flagrant délit : ils fabriquaient des cocktails Molotov. Le bilan de la journée fait état de plusieurs morts et de plus de 400 blessés. Des émeutiers ont attaqué et pillé une banque, à proximité du Musée national, et le feu menace de se propager et de détruire le Musée et son trésor. Les intellectuels lancent, à travers la télévision, un appel aux autorités compétentes pour sauvegarder le trésor national du Musée, et les services de lutte contre les incendies à s’y rendre pour empêcher la destruction de ce lieu culturel. Cette situation a poussé Moubarak à décréter, cette nuit, un couvre-feu dans tout le pays. MediArabe.info © . toute utilisation, merci de toujours mentionner la source ” MediArabe.info “

Lire l’article complet sur MediArabe.info

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.