Sortie d’Egypte pour les diplomates israéliens

Le ministère des Affaires étrangères ne sait pas encore s’il doit ordonner la fermeture de l’ambassade d’Israël, au Caire, en raison de l’instabilité politique provoquée par les émeutiers. Outre la rue, des prisonniers ont commencé à se révolter dans les prisons égyptiennes, mais leur mouvement a été réprimé par les services pénitenciers qui se sont servis de balles réelles. En attendant, le ministère des Affaires étrangères a affrété un vol spécial pour rapatrier les familles des diplomates ainsi que d’autres civils israéliens qui se trouvaient en Egypte, une quarantaine en tout, qui ont demandé à rentrer d’urgence au pays. Le ministère préfère attendre dimanche avant de prendre une décision, qui dépendra des développements sur place. Les émeutes se sont tenues également dans des rues proches de l’ambassade, samedi matin. En raison du shabbat, les diplomates ne se trouvaient pas dans le bâtiment, dont la surveillance a été renforcée par l’armée égyptienne, de crainte qu’une foule déchaînée ne tente de le prendre d’assaut. L’ambassade d’Israël n’est pas la seule à avoir eu droit à une surveillance plus rapprochée. Il en est de même pour les Etats-Unis et la Grande Bretagne. Un Israélien a fait part de son analyse de la situation: «Tant que vous ne jetez pas de pierres, que nous ne brisez rien et ne brûlez rien, personne ne vous touchera. Nous n’avons pas été en danger. Le fait que nous sommes israéliens ne les intéresse pas. Ils ne s’occupent que de leur propre combat.» Malgré les bouleversements en cours, le ministère des Affaires étrangères estime que des dizaines de citoyens israéliens se trouvent encore en Egypte. Dans la liste des pays où il est déconseillé de se rendre, comme la Mauritanie ou le Sénégal, l’Egypte a été ajoutée. Il est expressément recommandé de n’aller en Egypte qu’en cas de nécessité absolue. Des directives particulières de prudence ont été émises pour les Israéliens qui se trouvent encore là-bas. Ils doivent être vigilants, et surtout éviter de se trouver sur la voie publique, et surtout dans les endroits où les émeutes font rage. Les émeutes ont fait plus de cent morts, mais des combats ont été signalés également dans la péninsule du Sinaï. Ils ont fait une douzaine de morts. Les touristes ou randonneurs israéliens ont été priés de quitter également le Sinaï, bien que le motif n’ait pas été dans n premier temps lié aux événements égyptiens, mais à la présence d’un groupuscule terroriste en provenance de Gaza et affilé à Al-Qaïda, «l’Armée de l’islam», dont la présence dans le Sinaï a été signalée par les services de sécurité. L’organisation intégriste des Frères musulmans exige que Moubarak quitte l’Egypte. Le Sheikh Youssouf Al-Kardaoui, l’un des «décisionnaires» les plus importants du mouvement sunnite, s’est violemment attaqué au président égyptien dans une interview donnée à Al-Jazzera: «Ã‡a suffit! Vous êtes au pouvoir depuis trente ans! Quittez ce peuple! Des dizaines de personnes ont été tuées en une journée, vous ne pouvez pas rester.» Il reproche à Moubarak d’être coupé de la réalité, et de se contenter de s’apprêter à limoger les membres de son gouvernement, comme il l’a annoncé dans son discours de vendredi. Ce Sheikh est considéré officieusement comme le maître spirituel du mouvement intégriste des «Frères musulmans», en Egypte, mais aussi dans le monde. Depuis mardi, des sources médicales confirment que, samedi après-midi, on avait dénombré déjà 82 tués et environ 2000 blessés. Les experts ignorent à ce stade si les Frères musulmans sont derrière les émeutes, ou s’ils ont profité de l’occasion pour tenter de récupérer le mouvement de protestations.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.