Egypte: les raisons de l’embarras français

Prudence. Tel est le mot d’ordre auxquelles se tiennent les responsables français face aux événements en Egypte. Cette réserve qui a été critiquée par le Parti communiste a plusieurs explications, tandis que le Parti socialiste s’est fendu d’un communiqué exprimant sa «solidarité» avec le peuple égyptien. Il y a d’abord la crainte d’une nouvelle «maladresse». Quand les manifestants tunisiens affrontaient la police de Ben Ali, Michèle Alliot-Marie, ministre des Affaires étrangères, n’avait rien trouvé de mieux que de proposer le savoir-faire français dans le maintien de l’ordre. Nicolas Sarkozy lui-même avait dû reconnaître que «la forme» de cette déclaration pouvait prêter à polémiques. Depuis les manifestations qui embrasent les grandes villes égyptiennes, le Quai d’Orsay se limite à exprimer sa préoccupation et son soutien aux ressortissants français qui se trouvent en Egypte. Le Premier ministre François Fillon s’en remet au peuple égyptien: «aucun pays ne peut prendre sa place», a-t-il dit

Lire l’article complet sur slate.fr

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.