Qui sont les Frères musulmans ?

Le mouvement d’opposition égyptienne, le plus important et organisé du pays, cherche d’abord à préparer la société et seulement après à établir un état coranique. Alors que la révolte populaire égyptienne entamera sa huitième journée mardi, tous les yeux sont rivés sur les Frères musulmans, le mouvement d’opposition le plus important et organisé du pays, afin de découvrir comment vont-ils se servir de la crise pour faciliter leur objectif de monter au pouvoir. Fondé par Hassan al-Banna au Caire en 1928, la Confrérie croit en l’établissement d’un état fondamentaliste gouverné par les lois de la Sharia le plus strictement interprétées. Au fur et à mesure que la Confrérie grandissait, elle devenait la cible de l’établissement égyptienne et en décembre 1948, le premier ministre Mahmud Nokrashi est assassiné par un de ses membres. Peu après, les forces de l’ordre égyptiennes assassinent Bana en guise de représailles. La Confrérie est interdite en Egypte depuis que le chef d’état nationaliste laïc Gamal Abdel Nasser les a bannis en 1954. Les Frères musulmans croient que le coran a ordonné la création d’un état religieux, et de ce fait, l’existence des régimes arabes laïcs présente un obstacle important. Ces idées ont été exprimées d’une façon extrêmement virulente par l’idéologue islamiste Sayyid Qutb, exécuté en Egypte en 1966. L’idéologie la Confrérie l’a placé en collision frontale avec l’état égyptien depuis plus de 60 ans, l‘ obligeant à trouver une feuille de route pragmatique, clément et tactique qui œuvre à l’intérieur du régime politique actuelle afin d’affaiblir son assise. Bien que ce mouvement partage l’objectif de la souveraineté islamiste avec le mouvement du Jihad global mené par Al-Qaïda, la Confrérie méprise les actions du Jihad, les jugeant comme étant contreproductives. Au fur et à mesure que la Confrérie évoluait en Egypte, puis s’est répandu à d’autres pays arabes et même au delà, ses idéologues ont décidé que le jihad instantané était inutile du moment que les masses ne pratiquent pas l’islam « correctement ». Selon leur raisonnement, établir un état islamiste n’a aucun sens s’il n’existerait pas avant un peuple islamiste suivant leur idéologie pour y habiter. Par conséquent, la Confrérie s’est donné entièrement à la prédication de leur idéologie et de leur interprétation de l’islam dans la société, une procédure qu’ils appellent Da’wa. Pour parvenir à leurs fins et préparer la société à la création d’un état coranique, la Confrérie utilise des œuvres de charité, des cliniques et des réseaux d’aide sociale. Une fois une société islamique aura pris forme en Egypte et dans d’autre pays musulmans, raisonnait-elle, une révolution éclaterait tout naturellement, et le gouvernement de leur choix sera élu sans qu’elle ait besoin de tirer une seule balle. En revanche, les jihads violents croient que la révolution armée est indispensable à la création de leur état désiré, voyant en l’islamisation de la société qu’un objectif secondaire. Aujourd’hui les Frères musulmans en Egypte sont dirigés par Muhammad Badi, élu à la tête de l’organisation en 2010. Selon le Prof. Elie Podeh du Département d’Etudes de l’Islam et du Moyen Orient à l’Université Hébraïque de Jérusalem, Badi est considéré comme étant trop docile et pas assez charismatique pour réussir à enflammer les foules d’égyptiens qui veulent forcer le gou Source: Jpost

Lire l’article complet sur ambisrael.fr

Share This

About the author

1 comment

  1. Akerman Michel Netanya

    Les Frères Musulmans, comme le Hezbollah ou le Hamas, utilisent les œuvres de charité, des cliniques et des réseaux d’aide sociale pour se rendre incontournables. Comme les dictatures musulmanes n’ont RIEN fait pour la population déshéritée, ils ont la voie libre. Beaucoup en Europe font semblant de croire que le Hezbollah, les Frères Musulmans et le Hamas sont des associations humanitaires alors qu’ils accumulent des missiles par milliers, entrainent avec l’Iran des milliers de terroristes et arrivent au pouvoir le plus légalement du monde ! Hitler aussi a été élu. Tous les dictateurs en voie d’être renversés également.
    Bien sur il faut un coupable et, sans surprise, c’est Israël qui est désigné par Hussein Obama pour qui le conflit avec les palestiniens est la cause de TOUS les conflits mondiaux. L’Europe, que çà arrange bien, se tait pour ne pas se coller à dos les millions d’émigrés des pays musulmans qui ont fui les paradis islamiques.
    Le monde est une nouvelle fois bien mal parti…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.