L’Iran perçoit la révolution en Egypte comme le grand tournant de l’encerclement d’Israël et dépêche le Hezbollah contre les opposants en Syrie.

Les opposants iraniens, comme Amir Jahanchahi (ICI ), familier des stratagèmes des Pasdaran, ainsi que les experts de ce régime, comme le Lieutenant-Colonel israélien Michaël Segall (ICI) ne partagent rien de l’optimisme naïf de la plupart des observateurs occidentaux, quant aux conséquences de la quasi-guerre civile en Egypte.

Lire l’article complet sur aschkel.info

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.