Ali Khamenei salue le « réveil islamique » de l’Egypte

La révolte qui gronde dans certains pays arabes réjouit visiblement le leader « spirituel » de l’Iran, Ali Khamenei, qui a fait part de sa satisfaction dans son sermon hebdomadaire, prononcé dans une mosquée de Téhéran. Saluant ces émeutes (parfois sanglantes), il a affirmé qu’elles témoignaient d’un « réveil islamique » s’inspirant de la victoire de la révolution en Iran. Il a ajouté que cette révolution devait servir de « modèle » et donner de l’espoir aux populations d’autres Etats musulmans du monde. S’adressant ensuite plus particulièrement au « peuple égyptien », Khamenei l’a incité à suivre l’exemple des Iraniens, qui ont réussi à l’époque à faire tomber le régime du Shah. Il lui a conseillé de provoquer la chute du président Moubarak qui, selon ses propres termes, « collabore avec les Américains et les sionistes ». Poursuivant son idée, il a expliqué que « les derniers événements qui se sont déroulés essentiellement en Egypte et en Tunisie revêtaient une grande importance ». Et d’ajouter : « C’est un véritable tremblement de terre. Si la nation égyptienne continue sur sa lancée, avec l’aide d’Allah, elle provoquera l’échec de la politique américaine dans la région ». Attaquant encore une fois les USA et Israël, il a prétendu que ces derniers « étaient plus préoccupés que tout autre de la situation en Egypte mais ne disposaient d’aucun moyen d’y faire face et n’avaient aucune solution à proposer pour y remédier ». Ces propos confirment ce qu’a dit la semaine dernière le porte-parole de la diplomatie iranienne. Il a déclaré que « L’Iran suivait et observait attentivement les événements en Egypte et attendait des responsables du pays qu’ils écoutent la voix de la nation musulmane et se soumettent à ses exigences légitimes. Les déclarations de Khamenei ont suscité, bien entendu, des réactions virulentes au Caire. Le ministre égyptien des Affaires étrangères Ahmed Aboul Gheit les a vivement condamnées, affirmant que l’ayatollah avait dépassé toutes les limites permises en s’immisçant dans les affaires internes de l’Egypte et que ses propos prouvaient une fois de plus l’hostilité de l’Iran vis-à-vis de son pays.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.