Bar Ilan : Navi Pillay persona non grata

La faculté de droit de l’université Bar Ilan devait accueillir lundi Mme Navi Pillay, haut commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, mais sous la pression du Forum pour la Terre d’Israël, sa conférence a finalement été annulée. Dans les tracts que les membres du mouvement ont distribués aux étudiants, et dans la lettre qu’ils ont adressée à la direction, ils ont souligné que Mme Pillay adoptait des positions nettement anti-israéliennes, antisémites et antisionistes et s’en prenait notamment aux soldats de Tsahal. Ils ont précisé qu’elle présidait une commission faisant preuve d’un parti pris évident pour tout ce qui concernait Israël et ont rappelé qu’elle avait fait de nombreuses déclarations des plus diffamatoires contre Israël. « L’Université Bar Ilan, qui se définit comme étant sioniste religieuse, ne veut pas offrir une tribune à une personne qui attaque l’Etat », ont-ils affirmé. Les étudiants ont indiqué par exemple que lors de l’opération antiterroriste Plomb Durci dans la bande de Gaza, Mme Pillay avait accusé l’armée israélienne d’avoir « assassiné de sang froid dans plusieurs cas ». Elle avait également prétendu que Tsahal « avait bombardé sans raison des hôpitaux ». Dans le rapport qu’elle avait rédigé, Pillay avait repris les arguments du juge Goldstone, selon lesquels Israël aurait « commis des crimes de guerre ». Ce n’est pas tout. Pour prouver la mauvaise foi de Mme Pillay, ils ont précisé que lors de l’arrivée de la Flottille, en mai dernier, dans la région, « Mme Pillay s’était déclarée stupéfaite qu’une délégation humanitaire pour Gaza ait dû faire face à des violences incontrôlables qui avaient fait des morts et des blessés ». Les militants du Forum ont encore tenu à mettre en évidence le manque d’objectivité de la commission des droits de l’Homme de l’Onu : ils ont souligné que depuis sa création en 2006, sur 33 résolutions votées contre des Etats, 27 visaient Israël. Dans le tract qu’ils ont distribués, ils ont écrit notamment: « L’Université Bar Ilan n’aurait pas donné la parole à des négationnistes et elle ne peut pas non plus accorder une audience à une personnalité antisémite comme Mme Pillay. Cette invitation est un affront pour les soldats de Tsahal, pour l’Etat d’Israël et pour le sionisme et elle porte atteinte également aux étudiants et au corps enseignant ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.