Jérusalem: un pas de plus contre la ségrégation

Le quartier Simon le Juste se trouve en contrebat de la Guiva Hatzarfatit, près de la route N°1, ralliant les zones du nord de Jérusalem à la Vieille Ville. Le tramway devrait bientôt longer cette importante route, qui permet de poursuivre son chemin jusqu’aux quartiers du sud de la ville. D’ailleurs, des essais le concernant ont déjà été effectués et ont été jugés concluants. Une plaque scellée dans le mur de l’ancienne synagogue qui jouxte le tombeau mentionne: «Simon le Juste comptait parmi les derniers membres de la Grande Assemblée. Il disait: « Le monde repose sur trois piliers: la Torah, le culte, et la charité». Cette phrase est citée de la Mishna du traité des Maximes des Pères. Depuis plusieurs années, quelques familles juives ont pu se réinstaller dans ce quartier, en rachetant à prix d’or des logements désertés à la suite de la guerre de 48 et occupés depuis par des ressortissants jordaniens, qui ont à leur tour obtenu la nationalité israélienne à la suite de la guerre des Six jours. Des manifestations racistes se tiennent près de la route pour faire pression sur les Juifs et tenter de les intimider pour provoquer leur départ. Le mois dernier, des travaux ont été entamés afin de préparer le terrain à de nouvelles constructions. Mais ces travaux, dans le cadre desquels l’hôtel où logea Amin Husseini, l’allié d’Hitler, a été démoli, ont entraîné une ingérence étrangère massive. Le journal anglais, Independent, a écrit dans ses colonnes que l’Union Européenne avait suggérer d’envoyer des observateurs pour empêcher le projet immobilier d’être mené à bien. La présence juive est en effet indésirable pour les représentants de l’UE, qui justifient leur hostilité en soutenant qu’«elle représente un obstacle à la solution consistant en deux pays pour deux peuples.» Le Premier ministre a été violemment pris à partie pour ne pas avoir empêché des Juifs de chercher à s’installer dans ce quartier au passé riche. Il a dû se défendre en leur faisant comprendre que le projet du quartier Simon le Juste ne dépendait pas du gouvernement, mais qu’il consistait en une initiative privée. Entre autres réalisations, le projet inclut une synagogue qui sera édifiée en hommage aux victimes de la Shoah.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.