Un bracelet pour prévenir les crises d’épilepsie

Chaque année, plusieurs milliers de patients dans les seuls Etats-Unis meurent ou souffrent de graves lésions cérébrales suite à une crise d’épilepsie. L’épilepsie est une maladie incurable qui affecte particulièrement deux groupes de population vulnérables, les jeunes enfants et les personnes de plus de 65 ans. Et même si elles peuvent être contrôlées par des médicaments, les crises sont souvent imprévisibles et toujours effrayantes. Il est urgent que les patients soient en mesure d’avoir des aides-soignants « naturels » ou du personnel médical à contacter en cas de crise. Des études ont montré que l’obtention de soins juste après la crise peut prévenir des problèmes bien plus graves. Cependant, une personne sous l’emprise d’une attaque, en particulier un enfant, ne peut pas demander de l’aide. Mais tout cela pourrait changer avec le développement d’un nouveau dispositif médical par une start-up israélienne. Connu sous le nom EpiLert, le dispositif comprend un bracelet qui envoie automatiquement un signal d’alerte aux « aidants naturels » quand une personne est en crise. EpiLert est basé sur un capteur capable de détecter les mouvements des membres associés à une convulsion épileptique. Le capteur utilise un algorithme développé par une équipe dirigée par Amos Shaham, ingénieur en électronique, co-fondateur de BioLert , la société de développement d’EpiLert. Le parent ou le service d’assistance médicale est alors prévenu dans les 20 à 30 premières secondes de la crise tandis que le capteur enregistre parallèlement les données afin d’obtenir des analyses médicales supplémentaires. BioLert a récemment validé sa technologie lors d’une étude clinique réalisée à l’Université de New York et dans les centres médicaux Sourasky. Les résultats positifs de l’étude confirment qu’EpiLert est capable de transmettre des signaux d’alerte des crises d’épilepsie sans envoyer de fausses alarmes. La société a récemment obtenu une importante marque de confiance pour sa technologie en recevant une subvention de 100000 $ de l’organisation Therapy Project, basée à Washington. Ce financement permettra à BioLert d’élaborer un prototype avancé de EpiLert. La société est en quête de nouvelles sources de financement afin de commercialiser le produit d’ici un an. Source: Israelvalley

Lire l’article complet sur ambisrael.fr

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.