Réforme du Service national

Comment servir son pays quand on ne peut pas s’acquitter de ses obligations militaires ? La solution a été apportée depuis une quarantaine d’années aux jeunes filles religieuses ne pouvant être incorporées dans l’armée en leur proposant, grâce à un programme approprié, d’effectuer un service civil bénévole pendant l’année qui suit l’obtention de leur baccalauréat. Mais ce système, instauré depuis longtemps, avait besoin d’être quelque peu rénové et pour ce faire, la commission ministérielle des Lois a entériné un projet de loi gouvernemental visant à appliquer dans ce domaine une réforme sérieuse. Cette loi s’adresse en fait à des dizaines de milliers d’Israéliens, appartenant soit au courant orthodoxe, soit au secteur arabe soit, comme dit plus haut, aux jeunes filles pratiquantes, ou encore aux jeunes en difficulté et aux handicapés, qui sont tous dispensés du service militaire. Le texte de la nouvelle loi, qui comporte une soixantaine de pages, permet désormais à tout citoyen du pays souhaitant intégrer l’un des programmes de ce service national d’y être admis après son service militaire. Il permettra sans doute, lorsque la loi sera appliquée, à un plus grand nombre de volontaires d’apporter leur contribution au développement du pays. La loi doit définir notamment quelles sont les associations autorisées dans ce cadre à accueillir des bénévoles. Le Trésor n’a pas encore donné son accord à toutes les clauses du projet qui doivent également être acceptées par le ministre de la Justice, le ministre des Sciences et de la Technologie et le ministre des Finances.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.