La loi Bishara adoptée par la Knesset

Après une longue procédure, la Knesset a enfin entériné lundi soir, en séance plénière, la loi Bishara. Les députés ont adopté, en seconde et troisième lecture, ce projet de loi visant à annuler la pension d’un parlementaire si ce dernier a fui le pays pour éviter une enquête judiciaire menée contre lui. Il a été élaboré suite au départ précipité de l’ancien député arabe Azmi Bishara, chef de file du parti Balad, soupçonné d’espionnage au profit du Hezbollah . Depuis que Bishara a quitté Israël en juin 2007 pour échapper à la justice, il a reçu de la Knesset une pension s’élevant au total à 512 197 shekels. Il a touché d’une part une retraite mensuelle de 7 248 shekels dont le montant global est de 316 993 shekels et d’autre part une allocation correspondant à six salaires, c’est-à-dire 195 524 shekels. L’affaire a débuté lorsque les premiers soupçons sont apparus sur les activités douteuses de Bishara, pendant la deuxième guerre du Liban. Il serait alors entré en contact avec un agent étranger, et aurait communiqué des renseignements confidentiels sur des lieux stratégiques pouvant être pris pour cible par l’organisation terroriste. Lorsque Bishara a compris que son action avait été découverte par les services de sécurité, il a pris la fuite et a ensuite présenté sa démission au consul d’Israël au Caire. Même avant d’être démasqué pour ces délits extrêmement graves, Bishara ne cachait pas son hostilité et n’hésitait pas, malgré ses fonctions officielles, à attaquer publiquement l’Etat d’Israël. Il l’a fait notamment au Canada, il y a trois ans, en l’accusant dans un document vidéo d’être « le dernier pays au monde à pratiquer encore l’Apartheid ». Il avait ajouté : « De nos jours, cela s’appelle du colonialisme. Israël occupe de force des territoires et c’est le plus grand vol de l’histoire du 20 e siècle ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.