Malgré la paix entre les deux pays, le nouveau ministre jordanien de la Justice parle d’Israël comme d’ «un ennemi».

Après avoir appelé à la libération de l’homme qui en 1997 avait assassiné 7 petites filles israéliennes , le nouveau ministre jordanien de la Justice a appelé, dans une interview au journal jordanien Al-Arab al-Youm, les Jordaniens à se lever contre «l’Etat Terroriste» Immédiatement après la publication de ses commentaires, un porte-parole du ministère jordanien des Affaires étrangères a fait remarquer que les propos du ministre ne reflètent pas la position officielle du gouvernement jordanien. Plus tôt cette semaine, le ministre a pris part à une manifestation pour la libération de Ahmed Daqamseh. Il a déclaré: «C’est un héros, il ne mérite pas d’être emprisonné». Daqamseh, soldat jordanien, a assassiné sept écolières israéliennes en Mars de l’année 1997 alors qu’elles faisaient une excursion près de la frontière entre la Jordanie et Israël. Le soldat a été condamné à 25 ans de prison. Yaakov Hadas, un haut fonctionnaire au ministère israélien des Affaires étrangères, a déclaré à un représentant de l’ambassade de Jordanie en Israël, être choqué et rejeter les observations du ministre jordanien de la Justice. Il a dit qu’Israël attend du gouvernement jordanien une condamnation catégorique des propos du ministre. Ensuite il a ajouté «Nous exigeons du gouvernement jordanien qu’il rejette tous les appels à la libération de l’assassin odieux et qu’il continue à purger sa peine. L’Ambassadeur d’Israël à Amman, Daniel Nevo, a également protesté auprès des échelons supérieurs en Jordanie. Mjali a été appelé à une réunion avec le Premier ministre jordanien, M. Marouf al-Bakhit Suleiman. Mjali a ensuite déclaré qu ‘«il était évident que (le gouvernement) devait publier une position en contradiction avec la mienne sur la libération de Daqamseh». Mjali conclut :»Israël est notre ennemi et nous devons nous lui faire front dans l’unité». En ce qui concerne la libération de l’assassin, il a dit : « c’est ma conviction personnelle, et il est de mon devoir en tant que ministre de l’exprimer». Source: Ynet

Lire l’article complet sur ambisrael.fr

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.