La situation dégénère en Libye

C’est le « Jour de la Colère » en Libye où la population se soulève à son tour, réclamant le départ du président Mouammar Kadhafi. Des milliers de personnes sont descendues dans la rue et il y aurait déjà 14 morts, victimes des affrontements avec les forces de l’ordre et avec les partisans du dictateur. Cette journée spéciale a été organisée par les opposants au régime, qui ont utilisé Facebook et Twitter pour lancer leur appel, ne craignant pas les autorités qui les ont pourtant mis en garde en affirmant qu’elles riposteraient de façon cinglante. Selon des témoins, des centaines de manifestants ont défilé à Tripoli, causant de sérieux embouteillages dans les artères principales de la ville. Le leader de l’opposition, Faiz Jibril , qui se trouve en exil, a déclaré que « les Libyens avaient enfin brisé la barrière de la peur » en ajoutant qu’une « aube nouvelle se levait ». Les partisans de Kadhafi ont réagi à ce mouvement de protestation et sont sortis eux aussi dans les rues avec des drapeaux libyens pour crier des slogans en faveur du président. Selon une agence de presse officielle, « des milliers de citoyens fidèles au régime s’étaient rassemblés pour un meeting de soutien à Tripoli et d’autres grandes villes du pays, pour exprimer leur solidarité. Le président Kadhafi aurait tenté de calmer la foule en proposant notamment de doubler le salaire des fonctionnaires et de libérer des détenus appartenant au « groupe islamique combattant » (GIGL), proche d’Al Qaïda. Il a lui-même prononcé un discours dans lequel il a appelé les Arabes « à s’unir pour marcher en masse en direction d’Israël ». Mais pour le moment, les esprits sont échauffés et rien ne semble les arrêter.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.