L’avenir du «’Hof Palma’him»

La plage de Palma’him est l’un des derniers tronçons naturels intacts du littoral, dans le centre du pays. Le bord de mer ne commence qu’à une centaine de mètres du kibboutz du même nom, non loin de Rishon Lezion, et s’étend sur presque neuf kilomètres, jusqu’à l’embouchure de la rivière Na’hal Sorek. Les plages de sable et les falaises de calcaire s’y succèdent. Des vestiges montrent l’ancienne présence d’une ville antique, Yavné Yam, qui se serait maintenue pendant près de 2500 ans, jusqu’au moyen-âge. Cette région est un parc national, mais son avenir est menacé par les promoteurs. Le ministre de la Protection de l’environnement, Guilad Arden, est fermement opposé à un projet de village de vacances et d’hôtellerie, qui pourrait mettre fin au caractère naturel du site. Les plans élaborés jusqu’à présent doivent être contrôlés par une commission, et les projets seront suspendus pendant toute la période de l’enquête. Les contrats avec les promoteurs ne seront pas reconduits par le cadastre, si la demande du ministre est acceptée par l’ensemble du conseil: «Nous n’avons pas le droit, a-t-il déclaré, de commettre l’irréparable et d’abandonner à un projet hôtelier une plage publique si merveilleuse. » Le combat pour la sauvegarde de cette partie du littoral dure déjà trois ans, et des citoyens actifs, sensibles à ce problème, ont entraîné avec eux un mouvement beaucoup plus vaste. Un comité pour la sauvegarde du ‘Hof Palma’him a été créé, et il a réussi à alerter jusqu’au contrôleur de l’Etat, Lindenstrauss. Ce dernier a rédigé un rapport dans lequel il publie que de graves dysfonctionnements ont conduit à déclasser le site et à le remettre dans les mains des géants de l’immobilier et de la finance. Les membres actifs de cette association espèrent que cette décision permettra de préserver définitivement ce parc naturel qui n’aurait jamais dû être remis en cause. Les promoteurs, en ce qui les concerne, se sentent trahis par la démarche d’Arden, et menacent de déposer une plainte et une demande de dommages de 400 millions de shekels dès lundi, si les ministres se laissent convaincre. Le Premier ministre, Benyamin Netanyahou, a décidé de reporter le vote, et les ministres ne devraient se prononcer sur l’annulation des projets immobiliers que dans une semaine.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This
1115 0 Jul 4, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.