Le Conseil de sécurité demande “la fin immédiate” de la violence

Après un discours très menaçant de Mouammar Kadhafi, mardi 22 février, le Conseil de sécurité de l’ONU, réuni en urgence à New York, a exigé “la fin immédiate” de la violence dans le pays et condamné la répression des manifestants engagée par le régime. Il a également demandé que les responsables d’attaques contre des civils répondent de leurs actes. Les quinze pays membres du Conseil “ont demandé au gouvernement de Libye de prendre ses responsabilités pour protéger la population. Ils ont demandé aux autorités libyennes d’agir avec retenue, de respecter les droits de l’homme et la loi humanitaire internationale”, a souligné Maria Luiza Ribeiro Viotti, ambassadrice du Brésil aux Nations unies et présidente en exercice du Conseil de sécurité.

Lire l’article complet sur Le Monde

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.