Libye : Kadhafi rappelle que le pouvoir est aux mains du peuple depuis 1977

Devant ses partisans, Kadhafi prononce une allocution pour fêter l’anninversaire des Comités populaires (1977). Il exploite cette occasion pour poursuivre sa comédie et multiplier les mises en scène. Dans son allocution à l’occasion de l’anniversaire de la création des Comités populaires (2 mars 1977), Kadhafi a tenu à ” rappeler, aux Libyens et au monde entier, que depuis le 2 mars 1977, il a remis le pouvoir politique, militaire, administratif et économique au peuple libyen. Les officiers et moi-même qui avons mené la révolution, n’avons plus aucun pouvoir. Nous avons libéré le pays des Américains, des Britanniques et des Italiens. Nous avons libéré le secteur pétrolier, et depuis mars 1977, nous avons remis tout cela au peuple. Personne ne peut nous demander de quitter le pouvoir, puisque nous n’avons aucun pouvoir… “. Kadhafi a affirmé que ” le pouvoir populaire dans la Jamahirya est l’apogée de la démocratie. C’est le peuple, à travers les comités populaires, qui exerce directement le pouvoir. De ce fait, il n’y a pas de place en Libye au président, au roi, au prince ou au dirigeant. Le peuple exerce sa pleine souveraineté. C’est un modèle unique dans le monde “. Il a ajouté : ” je me demande pourquoi on parle tant de moi, en Occident. Ils me font rire. Je leur rappelle que j’ai mené la révolution, en 1969, et j’ai remis le pouvoir au peuple en 1977 et depuis, je me repose dans ma tente “. Kadhafi accuse le monde de ” comploter contre la Libye, contre le peuple libyen “, et affirme que ” des cellules d’Al-Qaïda, de retour d’Afghanistan et d’Irak, se sont préparées en Libye pour la déstabiliser. Ils ont attaqué les forces de l’ordre à Benghazi. Ils se sont emparés des armes et ont pris le contrôle d’Al-Bayda… Pour éviter l’effusion de sang, nous avons donné des ordres à la police de ne pas combattre et ne pas se défendre… “. Kadhafi invite les Libyens à ne pas croire les télévisions étrangères, qu’il ne regarde pas personnellement, ” car c’est une perte de temps “. Après avoir accusé ” des détenus de Guantanamo (membres d’Al-Qaïda) d’avoir commis des crimes, d’avoir égorgé des civils et des policiers à la façon de Zarkaoui (en Irak), en criant Allah Akbar “, Kadhafi affirme que ” ces comportements ont terrorisé la population. C’est sous l’effet conjugué de ce terrorisme, et des médias, qu’on a amplifié les informations sur les démissions des ambassadeurs… Il ne faut pas croire ces mensonges. Les démissions ont en majorité été obtenues sous la contrainte. Les familles des généraux démissionnaires ont été prises en otage… “. Kadhafi a réitéré ” son appel à la communauté internationale d’envoyer une commission d’enquête en Libye, afin de faire la lumière sur ce qui s’y passe, tout en démentant que des manifestations hostiles soient organisées dans le pays. Une seule manifestation a eu lieu à Benghazi “, affirme-t-il. Kadhafi rejette la résolution 1970 du Conseil de sécurité, car ” l’ONU ne peut pas fonder ses décisions sur la base d’informations mensongères des agences de presse. De plus, le Conseil de sécurité ne peut pas intervenir dans les affaires intérieures des pays… ” a-t-il insisté. Face aux applaudissements et aux cris de soutien de ses partisans, Kadhafi a affirmé que ” contrairement au discours musclé de la Place Verte prononcé devant les jeunes, les propos d’aujourd’hui s’adressent calmement à la communauté internationale. C’est un discours calme et posé, un discours raisonnable et historique que doivent entendre et comprendre les journalistes étrangers, les ambassadeurs et l’ensemble de la communauté internationale “. La diffusion de l’allocution de Kadhafi, transmise par la télévision libyenne, vient d’être interrompue, avant de finir son intervention. On ignore si cette interruption est due à un incident technique ou à une opération de brouillage du signal. La télévision ” Al Arabiya ” souligne cependant que Kadhafi a fait part de sa disposition à négocier avec Al-Qaïda pour ramener le calme au pays. Mediarabe.info © .  

Lire l’article complet sur MediArabe.info

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.