Hauts salaires: discussions bloquées

Dimanche dernier, des débats houleux ont marqué la réunion ministérielle hebdomadaire. Ils portaient sur le projet de loi consistant à ne pas fixer de plafond aux salaires des directeurs des grandes sociétés privées, comme les banques et d’autres sociétés cotées en bourse. Afin d’éviter que les ministres ne se forgent une opinion en se fondant sur des idées reçues, le ministre de la Justice, Ya’acov Neeman, a décidé de ne pas permettre au débat de reprendre dimanche prochain, afin de laisser aux hommes politiques le temps de se documenter et d’étudier la question en profondeur. Neeman a dirigé la commission chargée de rédiger le projet de loi. A la suite du dernier débat, les ministres des partis Shas et Israël Beitenou ont fait savoir qu’ils étaient déterminés à voter contre le projet de loi. Deux ministres du Likoud, Moshé Yaalon et Moshé Kahlon ont décrétés également qu’ils s’opposeraient à la validation de cette loi, tandis que les autres membres du Likoud ont émis de vives protestations. Le vote n’a pas été présenté en raison du risque de ne pas parvenir à mobiliser la majorité en sa faveur. Le ministre de la Justice semble estimer que les salaires devraient être limités, mais il refuse que la loi intervienne et qu’une solution soit imposée arbitrairement par la Knesset. La commission Neeman a établi les critères suivants: «Il faut éviter d’intervenir directement dans la fixation des salaires des sociétés privées. Une intervention directe risque de provoquer des dommages qui seront bien plus importants que les avantages que représente une limitation des salaires». Pour lui, impliquer la législation serait un dangereux précédent, étant donné qu’aucune mesure semblable n’est pratiquée dans d’autres pays. Il a toutefois ajouté que le problème des hauts salaires devait être résolu. Jeudi, il a tenu a signifié que la commission avait tenu des débats sérieux et profonds. Selon lui, des remarques en provenance du public ont été étudiées et font partie des conclusions de la commission. Il s’est déclaré déçu par la rapidité de la réaction de nombreux ministres: «A mon grand regret, il y a des ministres qui ont exprimé une opinion avant de lire le dossier. Le gouvernement ne cherche pas à se dérober, et le débat va se poursuivre.»

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.