Les révoltes du monde arabe sèment la panique à Caracas

«Les Etats-Unis exagèrent et déforment la situation pour favoriser une invasion », assure le Président du Venezuela Hugo Chàvez. La diplomatie du pays socialiste fait pression pour « rassembler une commission de pays amis pour aider la Libye ».   L’opposition a formellement condamné cette posture « honteuse » du gouvernement et a demandé que soit immédiatement rendue au Venezuela la réplique de l’épée du Libérateur Simon Bolivar, une des plus hautes distinctions nationales, remise au dictateur libyen en 2009. Hugo Chávez était pourtant resté plutôt discret lorsque la vague de protestations dans le monde arabe a débuté, au risque de susciter la raillerie de ses opposants, habitués à un président intarissable.  « Pourquoi tu te tais? » titrait le 22 février en Une de son journal antichaviste TalCual, le célèbre éditorialiste Teodoro Petkoff, ex-guérillero et ex-ministre.

Lire l’article complet sur slate.fr

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.