Le Néguev aux bédouins?

Le site Ynet vient de révéler, jeudi soir, les éléments édifiants du rapport présenté au gouvernement par la commission chargée d’aboutir à la proposition d’une solution légale pour la population bédouine du Néguev. Celle-ci s’empare en effet de territoires de plus en plus vastes et tend à faire la conquête d’une zone qui s’étend des abords de la bande de Gaza à la région de Hébron. Dans ce cas précis, l’emplacement géographique des terrains qu’il va être question d’offrir aux Bédouins se situe dans la zone délimitée par Béer-Cheva, au Nord-Ouest, Arad, au Nord-est, et Dimona au Sud. Le gouvernement sera donc sollicité par la commission pour accepter le principe de l’octroi de 200 000 dounams de terres à cette population dont la présence est illégale, et qui s’intensifie sensiblement depuis les dernières décennies. Cette population nomade pourrait donc pour la première fois devenir propriétaire, et de surcroît d’une partie de la terre d’Israël. La superficie qui pourrait donc leur être accordée représente environ la moitié de la superficie occupée et revendiquée par la population bédouine. Il est par conséquent question de «dédommager» ses membres des terres desquelles ils devront être déplacés, bien qu’elles n’aient jamais été inscrites à leur nom. Ils pourraient toucher des milliards de shekels. En effet, si le gouvernement entérine ce document, les occupants illégaux qui devront restituer les terrains desquels ils se sont emparés se verront proposer entre 2000 et 10000 shekels par dounam. Le rapport de la commission Goldberg, dirigée par Ehoud Freuer, qui est le directeur du secteur chargé de la planification de la politique gouvernementale pour la légalisation de l’implantation bédouine dans le Néguev, fait suite à un premier rapport publié en 2008, et mis en place en 2007 par le gouvernement Olmert pour «légaliser le problème des terres des Bédouins dans le Neguev». Selon des sources émanant de l’équipe de cette commission, les conclusions seront prochainement présentées au gouvernement qui va prendre des décisions. Le rapport, sous le titre de «version soumise à signature», est le dernier d’une série de douze esquisses élaborées pendant les deux dernières années, et au cours desquelles la commission Goldberg s’est penchée sur ce problème. Les constructions illégales seront donc «blanchies». L’Etat considère cette affaire comme une «bombe à retardement». Il va donc céder aux pressions de la population bédouine, dont certains éléments ont signifié que cette solution serait plus facile que de leur faire la guerre, et légaliser rétroactivement des dizaines de milliers de tentes ou de constructions, érigées un peu partout dans le Néguev. Les autorités n’ont pas les moyens de faire respecter la loi, et la légalisation en cours devrait rendre leur tâche plus aisée. Selon le rapport, le travail a été synchronisé entre le ministère de la Sécurité intérieure, dirigé par Aaronovitch, qui a envoyé la semaine dernière la police tirer sur les habitants juifs de Havat Guilad, en Samarie, le ministère de l’Intérieur, le cadastre, le ministère de la Défense et le bureau du Premier ministre.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.