L’ENS, la justice et les militants

Le Tribunal administratif de Paris a condamné, le 26 février dernier, la direction de l’Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm pour avoir refusé la réservation d’une salle par le collectif ENS Palestine de l’école dans le cadre de « la semaine contre l’apartheid israélien ». Le 7 mars, le Conseil d’Etat a finalement donné raison à la directrice, Monique Canto-Sperber, en annulant l’ordonnance du juge des référés qui avait considéré que l’ENS avait « porté une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté de réunion, qui constitue une liberté fondamentale ».

Lire l’article complet sur raison-garder.info

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.