Olmert va être inculpé

Pour la première fois dans l’histoire d’Israël, un ancien Premier ministre va être inculpé pour corruption. Ehoud Olmert, qui était prêt à céder 97% de la Judée-Samarie à Abou Mazen, était apparemment plus soucieux de son patrimoine personnel que du patrimoine national. Le même scénario avait failli se dérouler pour Ariel Sharon, avant qu’il ne procède au désengagement du Goush Katif qui a subitement écarté de devant lui toute menace de poursuites. Olmert fait partie des 18 prévenus qui vont être traînés devant la justice israélienne pour diverses infractions graves, dont corruption active et passive. Avec l’ancien Premier ministre, se trouvent son ancienne collaboratrice Shoula Zaken ainsi que l’ancien maire de Jérusalem Ouri Loupoliansky. C’est le Parquet, par la voix de Moshe Lador, Procureur de la République, qui a annoncé cette nouvelle lundi, précisant « que les actes d’accusation seraient émis après audition de chacun des suspects ». Olmert et consorts sont impliqués notamment dans le « scandale du siècle » de « l’Affaire Holyland », considérée par la Police comme « la plus grande affaire de corruption qu’Israël ait connue ». On estime qu’Ehoud Olmert aurait perçu des sommes équivalant à un total de 3,6 millions de shekels, dont 1,5 millions pour couvrir ses frais de campagne électorale, un demi-million de shekels pour son frère Yossi, couvert de dettes, et 1,4 millions de shekels qu’Olmert a fait transmettre à l’ingénieur municipal Ouri Shetrit, lui aussi empêtré dans des difficultés financières. Le Parquet précise « qu’Ehoud Olmert et les autres suspects avaient réussi à monter une ingénieux système pour dissimuler leurs méfaits ». Des experts du monde judiciaires ont indiqué « que si dans les autres affaires dans lesquelles est mêlé Ehoud Olmert, les preuves manquent parfois de solidité malgré les fortes présomptions, dans le dossier ‘Holyland’, elles sont accablantes pour lui ». Les faits reprochés à Ehoud Olmert remontent encore à l’époque où il était maire de Jérusalem et ensuite ministre de l’Industrie et du Commerce. « Je n’ai jamais perçu le moindre centime de qui que soit », affirmait avec calme et suffisance l’ancien Premier ministre lors d’une fameuse conférence de presse.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.