Alain Legaret- Catastrophe nucléaire au Japon et apparition de monstres

par Alain Legaret
Le Japon vit des heures extrêmement difficiles. Les plus difficiles depuis 1945.

Après le tremblement de terre et le tsunami dévastateur de vendredi dernier, ce sont les explosions des réacteurs nucléaires qui s’enchaînent les unes après les autres.
Les dégâts sont considérables et les pertes en vie humaines se comptent par milliers.
Le nombre de sans-abri quant à lui, se monte au delà du million.

Le peuple japonais fait montre jusque-là d’un sang froid qui force l’admiration. Face à l’avalanche de catastrophes, pourront-ils continuer à surmonter cette épreuve avec autant de dignité ?

Dans le même temps, des monstres ont fait leur apparition.
Le lendemain du tsunami, ils se sont introduits dans une maison de la localité d’Itamar et ont massacré la famille Fogel, le père, la mère et les enfants âgés de 11 ans et 4 ans et un bébé de 3 mois.
Armés de couteaux, ils se sont livrés à une véritable boucherie, maculant de sang les lits, le sol, et les jouets des petits d’homme. Les monstres n’ont eu aucun scrupule à exécuter des êtres humains pendant leur sommeil, poignardant et égorgeant les enfants dans leur lit.

La bestialité de la scène ne saurait attribuer ce massacre à des êtres dotés de conscience.

Les monstres veulent rayer l’humain de la surface de la terre. Ils n’ont aucun respect de la vie. De la notre, comme de la leur : ils envoient certains d’entre eux se faire exploser parmi nous, le but étant de détruire le plus de vies possible. Leur violence n’a pas de limite. Ils terrorisent. Ils font peur. C’est là leur arme.

Cela commence par l’intimidation du conducteur de voiture ou de la vieille dame qui doit leur céder le passage dans la rue, et ça va jusqu’à la destruction du World Trade Center à New-York.

Ils avancent toujours des raisons douteuses à qui veut bien les croire :

Sur le conducteur de voiture ou la vieille dame, ils considèrent qu’ils ont des droits puisqu’ils se posent en victimes de la société.

Pour le World Trade Center, détruire le symbole du capitalisme est pour eux une faveur qu’ils font au monde. Quant aux victimes à l’intérieur des tours et des avions, elles seront autant d’avertissements adressés à ceux qui prévoiraient de leur résister.

Et pour justifier le massacre de la famille Fogel à Itamar, le fait qu’ils soient juifs est une raison suffisante pour faire passer la pilule, étant donné que l’antisémitisme est encore largement répandu dans les sociétés décadentes.

Les monstres ne sont pas isolés. Ils comptent sur terre de nombreux congénères et complices.

A Gaza par exemple, des monstres retiennent en otage un être humain depuis quatre ans et demi dans l’isolement le plus total sans même lui permettre une visite de la Croix-Rouge.

A Gaza encore, des monstres fêtent les massacres en distribuant des bonbons dans la rue. Ils l’ont fait quand les tours de New York ont été détruites, ou encore récemment, lorsque les bébés d’Itamar gisaient encore dans leur sang.

Envers leurs propres bambins aussi, les monstres ont de curieux agissements. Quand ils ne les transforment pas en jouet ou qu’ils ne les envoient pas se faire exploser, ils s’en servent de boucliers afin d’accuser cyniquement les humains de tuer leurs enfants.

Mais si les monstres sont si puissants aujourd’hui, c’est parce qu’ils bénéficient de certaines complicités

Juste après le massacre d’Itamar, l’AFP publiait une dépêche dans laquelle on pouvait lire :

« La situation était très tendue depuis des jours entre paysans palestiniens et colons juifs extrémistes »

Oui, vous avez bien lu ! Pour les journalistes monstrueux, les extrémistes sont ceux qui se font froidement égorger pendant leur sommeil.

Et la formulation abjecte de l’AFP a été reprise sans sourciller par Libération, Le Figaro, Le Monde, le Nouvel Obs, France24, Le Point, TV5, l’Express, La Libre Belgique, l’Est Républicain, Euronews, et bien d’autres encore…

Une population entière d’êtres humains lobotomisée à la gloire des monstres ! On leur a bouffé le cerveau. Quoique le terrain était tout disposé : on avait déjà réussi à leur faire gober que quand un salaud vole le sac à une vieille femme, c’est le salaud qui est la victime.

Car les monstres tiennent le haut du pavé. Attention, on ne les approche pas ! Quand ils s’installent dans un quartier, les humains ne peuvent plus y aller. Même les pompiers et les ambulances n’y vont que sous protection policière ! Et si la police des humains a le malheur de vouloir attraper le salaud qui a attaqué la vieille femme, tous les monstres les menacent de représailles.

D’ailleurs, il est curieux qu’on n’ait pas vu les monstres-indignés, les monstres-prolos ou les monstres-écolos se lever pour condamner le massacre d’êtres humains à Itamar. Non, ils s’indignent uniquement pour défendre les autres monstres ou quand il s’agit de se désolidariser d’un affreux qui n’a plus le vent en poupe.

Parce que dès que l’un d’eux est atteint de déchéance, il est abandonné.

Ainsi Kadhafi, après 42 ans de règne ignoble s’est vu renier par ses pairs quand il a été menacé de perdre le pouvoir.

Et pourtant le monstre de Libye continue à massacrer à tour de bras. Du coup, il reprend le dessus. La communauté internationale se met donc à hésiter : si les monstres dictateurs tombent comme des dominos les uns après les autres, cela pourrait affecter ses approvisionnements en pétrole. Il s’agirait pour elle de stopper l’épidémie. La résistance de Kadhafi lui apparaît donc comme une véritable aubaine.

Alors qu’elle voulait une zone d’exclusion aérienne au dessus de la Libye pour empêcher le monstre de Tripoli de bombarder sa population, la voilà qui commence à traîner des pieds.

Elle veut faire cela dans les règles, dit-elle.

Elle si prompte à condamner les humains, il semblerait cette fois qu’elle ait envoyé des convocations en recommandé avec accusé de réception, par facteur en vélo aux quatre coins du monde en espérant que Kadhafi finisse le boulot avant qu’elle ne puisse contrarier ses plans.

Le jour où la zone d’exclusion aérienne sera enfin votée, elle empêchera seulement de voir du ciel le monstre de Tripoli danser sur les tombes des pauvres Libyens épris de liberté, qui auront pu apercevoir, l’espace de quelques semaines, la lumière de la délivrance.

Quand on parle de communauté internationale, on pense obligatoirement à l’ONU. Elle aussi est composée d’affreux qui passent leur temps à condamner les humains et à encenser les monstres.
Elle avait même nommé la Libye de Kadhafi, présidente de la Commission de Droits de l’Homme et membre du Conseil du même nom. Autant confier au loup le soin de garder les agneaux.

L’ONU qui à travers sa filiale UNESCO, se charge de voler les biens des être humains. C’est ainsi qu’elle a récemment confisqué la tombe de Rachel au peuple juif.

Parce s’il y a une chose qui se répète, c’est que les monstres qui veulent soumettre l’humanité sont toujours foncièrement antisémites.

Les Juifs sont toujours leur cible première. Et s’ils les nomment péjorativement sionistes, colons ou youpins c’est pour les déshumaniser avant de les assassiner.

Ces monstres là, apparaissent curieusement non pas après mais avant une catastrophe nucléaire au Japon.

1945 a vu la fin des monstres en Europe.

Espérons que 2011 voit la fin des monstres dans le monde.

Des monstres et de leurs complices.

Share This
1174 0 Mar 16, 2011

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.