Si le Hamas ne visait pas Israël…

par Gerard Fredj

Le tir de cinquante obus sur le sud d’Israël, samedi, ceux sur Ashkelon dimanche, la dizaine tirée vendredi, constituent le plus important bombardement que le pays ait subi depuis l’opération Plomb durci : près de 65 obus sont tombés sur le pays en 48 heures.

Et c’est la première fois que le Hamas en assume publiquement la responsabilité, alors qu’il déclare inlassablement depuis janvier dernier, avoir décrété une trêve unilatérale des tirs sur Israël.

Officiellement, les islamistes présentent ces tirs comme une réponse aux raids israéliens de mercredi dernier sur un camp d’entrainement du Hamas (les raids intervenant eux-mêmes après un tir de roquettes dans la région de Sdérot).

Pour le Hamas, Israël ne jouerait pas” le jeu” en bombardant un centre du Hamas, alors que le tir était le fait d’un groupe radical et marginal.

Pourtant, en dépit des apparences, le Hamas pourrait ne pas chercher une escalade, et les tirs du week-end auraient plus une “visée interne” qu’ils ne seraient une déclaration de guerre à Israël.

En effet, sur le terrain, le Hamas sent de plus en plus la situation lui échapper et doit restaurer un leadership vacillant.

Lire l’article complet sur israel-infos.net

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.