Une Meguila qui vient de loin

Une lecture de la Meguila de Pourim très émouvante a eu lieu au Musée de « Yad Vashem » à Jérusalem. Il s’agit d’un parchemin très ancien qui avait été retrouvé dans les ruines du ghetto de Cracovie après la liquidation de sa population juive, le 13 mars 1943. Cette date correspondait au 6 adar 5703, donc quelques jours avant la fête de Pourim, que la plupart des Juifs du Ghetto n’eurent pas la chance de pouvoir fêter. Une partie des habitants du ghetto furent emmenés dans le camp de concentration de Plaszow, au sud de Cracovie, et le reste fut déporté à Auschwitz. Après la liquidation, un jeune habitant de la ville avait trouvé le parchemin dans un amas d’objets abandonnés malgré eux par les déportés. Il ne savait pas ce qu’était cet objet, mais comprit qu’il devait avoir de la valeur. Il le prit chez lui et le garda dans sa bibliothèque durant des années. Lors d’une rencontre fortuite avec un rescapé du ghetto, il lui montra l’objet et le lui donna. Le rescapé en fit ensuite don au musée de « Yad Vashem », qui le fit analyser: cette Meguila d’Esther date de 450 ans ! La lecture dans cette Meguila a été faite dimanche soir dans la synagogue de « Yad Vashem » par le Professeur Yonathan Halévy, directeur de l’hôpital « Shaaré Tsedek ». Après la cérémonie, Lily Haber, présidente de l‘Union des Juifs originaires de Pologne en Israël, a déclaré : « La lecture de ce parchemin constitue une sorte de perpétuation de la mémoire des Juifs déportés de Cracovie, et c’est un honneur pour leur mémoire que cette Meguila soit maintenant en Israël, où se poursuit la vie du peuple juif ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.