«L’opération contre la Libye sera de courte durée»

Il est clair que les Etats-Unis ne veulent pas s’embarquer, avec leurs alliés, dans une longue opération en Libye pour lutter contre le régime de Kadhafi qui réprime dans le sang les manifestations de ses opposants. Cette politique, que certains qualifient de « mesurée », a été redéfinie par le secrétaire d’Etat américain à la Défense, Robert Gates, qui a rappelé mardi, juste avant sa visite en Russie, que l’offensive menée par la coalition contre la Libye devait se terminer dans les jours qui viennent. Gates a rejeté les accusations des hommes du despote libyen, qui ont affirmé que les bombardements de forces alliées avaient causé de nombreuses pertes civiles. Affirmant qu’elles étaient mensongères, il a précisé que tous les efforts étaient déployés pour éviter de toucher la population. La question a été largement évoquée lors des entretiens de Gates avec son homologue russe Anatoly Serdioukov et les divergences sont vite apparues entre les deux pays. Serdioukov a demandé que cessent immédiatement les attaques sur la Libye « pour protéger la population civile » en estimant qu’elles étaient superflues. Cette opinion avait déjà été émise il y a quelques jours par le président russe Vladimir Poutine qui avait parlé de « croisade ». La Russie n’est pas la seule à s’opposer à toute action militaire en Libye. La Chine et la Turquie ont, elles aussi, exprimé leur désapprobation. Erdogan a estimé qu’il fallait seulement imposer un blocus aérien à la Libye en soulignant que « la Turquie ne prendrait jamais part à une intervention armée contre le peuple libyen ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.