Gaza : répression envers les opposants et violences policières contre des journalistes

24 mars 2011- Des journalistes palestiniens de la bande de Gaza ont protesté samedi dernier contre le mouvement islamiste Hamas qui contrôle ce territoire, après une attaque des forces de sécurité contre un caméraman. Une délégation a rencontré le ministre de l’Intérieur du Hamas, Fathi Hammad, après un raid de la Police contre le bureau de l’agence de presse Reuters, dont l’un des cameramen a eu une main fracturée. Selon les collègues du caméraman, la Police cherchait à l’empêcher de filmer sur une place à proximité les forces de sécurité du Hamas en train de disperser un rassemblement de jeunes appelant à la réconciliation entre le Hamas et le Fatah du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas qui contrôle la Judée et Samarie. L’Association de la presse étrangère, qui représente les Journalistes étrangers en Israël et dans les Territoires palestiniens, a précisé que plusieurs journalistes avaient été attaqués lors de ce rassemblement. «Lors d’un récent rassemblement, les forces du Hamas ont frappé un caméraman d’Associated Press et l’ont arrêté brièvement ainsi que son chauffeur», selon un communiqué. «Elles ont ensuite mis à sac le bureau de Reuters (…). Des employés ont été battus et intimidés». Les bureaux des télévisions américaine CNN et japonaise NHK ont fait l’objet de raids similaires, selon l’association. A l’issue de la réunion avec la délégation, le porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri, a qualifié l’agression contre les journalistes d’inacceptable et réclamé la création d’une commission d’enquête. Mardi dernier, des dizaines de milliers de personnes avaient manifesté dans les Territoires palestiniens pour l’unité entre Palestiniens. Mais même si les deux mouvements se disent prêts à discuter, le Hamas a depuis eu recours à la force contre les manifestants. Dans un récent communiqué (en anglais), Human Rights Watch demande aux autorités du Hamas à Gaza, de punir les responsables des attaques contre des opposants appelant à une réconciliation politique palestienne. La police du Hamas a violemment dispersé des manifestants pacifiques à Gaza depuis le 15 mars 2011, notamment en empêchant l’accès aux places publiques et aux universités, et en frappant les manifestants pris au piège. Selon des témoins cités par l’ONG, les forces de l’ordre ont utilisé des matraques pour disperser la foule, ont tiré en l’air et ont roulé en moto sur des manifestants. « Cette répression est l’exemple le plus récent de la violation des libertés fondamentales des Palestiniens de la part du Hamas » a commenté Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. Source : TV5 Monde ” Human Rights Watch

Lire l’article complet sur ambisrael.fr

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.