L’épreuve de force syrienne

[Mise à jour dimanche à 19h20] Selon l’agence Reuters , des renforts de l’armée ont été dépêchés à Deraa, épicentre depuis huit jours de la contestation, et des militaires patrouillaient dimanche dans les rues de la ville côtière de Lattaquié, dans le Nord, où des affrontements auraient fait douze morts et 200 blessés en deux jours. Pour tenter de calmer la rue, le pouvoir a également annoncé son intention de lever l’état d’urgence en vigueur depuis 1963. Nous republions cet article de Slate.com. En janvier, le président syrien target=”_blank” class=”external external_icon” rel=”nofollow”>Bachar Al-Assad a expliqué dans une interview au Wall Street Journal pourquoi il n’avait pas à craindre d’être confronté à un soulèvement populaire semblable à ceux de la Tunisie et de l’Egypte. target=”_blank” class=”external external_icon” rel=”nofollow”>Bachar Al-Assad faisait remarquer que les changements en Syrie étaient inspirés par «la dignité et les sentiments du peuple, qui participe aux décisions de son pays».

Lire l’article complet sur slate.fr

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.