La rédaction de « Haaretz » en visite en Samarie.

La plupart des habitants de la région de Tel-Aviv ignorent souvent que certaines localités de Judée-Samarie sont situées à peine à quelques kilomètres de leur domicile. Et lorsqu’ils acceptent de se rendre sur place, ils prennent davantage conscience des enjeux, surtout lorsqu’ils se rendent compte que l’Etat palestinien qu’ils appellent de leurs vœux serait soudain à proximité de leur maison, avec tout ce que cela sous-entend. C’est pour cela que le Conseil Régional de Samarie organise depuis des années des visites de groupes, pour des particuliers mais surtout pour des « faiseurs d’opinion » et des « décideurs », journalistes et hommes politiques, israéliens comme étrangers. D’après le Conseil, ce ne sont pas moins de 270 visites guidées qui ont déjà été effectuées, toujours avec le même succès. Cette fois-ci, c’était au tour d’une délégation de journalistes de « Haaretz », qui ne comptent pas généralement parmi les partisans des localités de Judée-Samarie, c’est le moins que l’on puisse dire. La visite était dirigée par Yossi Dagan, directeur de l’unité stratégique au Conseil régional. L’itinéraire a débuté par la présentation d’un tableau général de la Samarie, avec une observation du littoral méditerranéen depuis le village de Barkan, pour bien faire prendre conscience aux « tel-aviviens » de l’étroitesse du territoire israélien. Ensuite, ce fut le tour de la ville d’Ariel et d’un site archéologique datant de la période de Josué. Repas lacté avec des spécialités de la région. Puis ce fut un moment intense avec la visite du Yishouv Itamar, avec un exposé du Rav Nitzan Yamin, directeur de l’école du village. La délégation continuait ensuite sur Elon Moreh, où elle fut reçue par Benny Katzover, puis Har Berakh’a, avec dégustation de vins du terroir. Toute la visite s’est déroulée dans une atmosphère positive et agréable, et certains des participants ont confié qu’ils reviendraient. Certes, ni Guidon Lévy ni Akiva Eldar n’étaient de la partie, tant ils vouent une haine féroce aux Juifs de ces régions, mais on ne peut que saluer cette initiative, et espérer que les impressions ressenties par ces journalistes se répercuteront dans leur manière de décrire la situation.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.