Probable annulation d’une visite officielle

Israël serait en train de reconsidérer la visite officielle prévue pour la semaine prochaine du ministre argentin des Affaires étrangères, Hector Timerman, en raison des récentes informations concernant une proposition faite par ce pays à l’Iran, et qui consisterait en la suspension des enquêtes sur les attentats contre la communauté juive de Buenos-Aires, en 1992 et en 1994. En effet, les pistes se tournent en direction de la république islamique, qui semble être responsable des massacres perpétrés contre les Juifs d’Argentine. Le ministère des Affaires étrangères cherche à vérifier l’authenticité des informations parues dans le Perfil, le journal argentin qui a propagé l’information concernant la suspension des poursuites des enquêtes. Selon le journal, la présidente de l’Argentine, Kirchner Fernandez, cherche à intensifier les échanges commerciaux entre son pays et l’Iran, et ce serait la raison pour laquelle elle aurait pris cette initiative. Les responsables du ministère se sont entretenus au téléphone pendant la journée avec des diplomates argentins et des diplomates israéliens en fonction dans ce pays, mais l’information n’a toujours pas été confirmée. «Nous attendons la réponse du ministère argentin ders Affaires étrangères», a indiqué le porte-parole du ministère israélien, Ygal Palmor. Aucun suspect n’a encore été inculpé, malgré les recherches, pour les attentats commis contre le bâtiment de la communauté juive de Buenos-Aires, où 85 innocents ont péri, et plus de 300 ont été blessés ; et contre l’ambassade d’Israël, quand 29 personnes ont été assassinées et plus de 200 autres blessées. Le père du ministre argentin des Affaires étrangères, journaliste juif et activiste de gauche, avait fait de la prison pendant la dictature de la junte militaire. Il avait été libéré à la suite d’intenses efforts diplomatiques de la part d’Israël, où il s’était installé après sa sortie de prison. Cependant, il s’est illustré dans la mouvance anti-israélienne la plus dure, avant de repartir pour l’Argentine à la chute du régime dictatorial.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.