Un nouveau massacre en Syrie. Le peuple prépare le vendredi du Martyr

Des centaines de personnes ont manifesté, mercredi soir, leur colère à Lattaquié et à Deraa notamment. Ils entendaient protester contre l’absence de mesures concrètes et de réformes, dont la levée de l’état d’urgence. Les forces de sécurité étaient au rendez-vous, ainsi que la mort. Dès la fin du discours creux de Bachar Al-Assad , mercredi après-midi, les manifestations ont repris, notamment à Lattaquié, où les opposants avaient organisé un sit-in permanent depuis plusieurs jours (et nuits). Selon un témoin, ils ont scandé des slogans hostiles au régime, mais favorables à l’armée. Selon la même source, les manifestants chantaient ” l’armée et le peuple, une seule main, un seul combat “. Le témoin ajoute qu’ils ont été laissés voire encouragés à avancer vers les militaires. Arrivés à leur hauteur, l’officier qui commande le dispositif de sécurité a donné ordre à ses hommes de tirer. Le bilan est d’au moins 16 morts et des dizaines de blessés. Selon d’autres sources, entre 20 et 30 personnes sont mortes, et près de 80 autres ont été blessées. Les hôpitaux sont débordés alors que le directeur de l’hôpital public Mouzer Baghdadi a refusé de recevoir les victimes et de soigner les blessés (sans doute un baassistes). Les familles des blessés lancent un appel aux organisations internationales pour leur envoyer des médicaments et du personnel. Ce massacre prouve la nervosité d’une dictature coupé du peuple et qui le craint. C’est aussi le signal qui ne trompe pas : c’est le début de la fin du régime. Le comportement des autorités vise également à terroriser la population deux jours avant la grande mobilisation décrétée pour le vendredi 1er avril. L’ensemble du pays est appelé à descendre dans la rue. Cette nuit, une trentaine de personnalités kurdes appellent les organisations politiques de la communauté à rejoindre le mouvement national. Un opposant, contacté par téléphone grâce à une ligne jordanienne, a ironisé, en nous affirmant que ” les Israéliens sont moins cruels avec les Palestiniens que le régime syrien avec son propre peuple. Mais malheureusement, personne ne manifeste sa désapprobation, puisque les criminels sont des musulmans et non pas des juifs “. Une formule à méditer ! MediArabe.info © .  

Lire l’article complet sur MediArabe.info

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.