« Binyamin, où es-tu ? »

Comment alerter l’opinion publique sur les promesses non tenues du Premier ministre ? C’est la question que se sont posée Oded Revivi, maire d’Efrat (Goush Etsion), et ses collaborateurs avant de lancer une campagne d’information plutôt originale. Dans un premier temps, un enregistrement vidéo, ayant pour titre « Efrat attend Binyamin », a été envoyé par mail à de nombreuses personnes. Apparaissait alors sur l’écran le visage d’une jeune fille, volontairement brouillé pour qu’elle ne soit pas reconnaissable. Cette dernière disait qu’elle s’appelait Efrat et que l’histoire qu’elle avait vécue « pouvait arriver à n’importe qui ». Elle a indiqué qu’elle avait rencontré un garçon, Binyamin, qui lui convenait parfaitement et qu’ils avaient décidé de se marier. Mais, soudain, son bien-aimé avait disparu et elle était restée sans nouvelles de lui. Et d’ajouter : « Je n’ai aucune idée où il se trouve et pourquoi il n’a pas tenu ses promesses ». S’adressant ensuite à Binyamin, elle lui a dit : « Si tu ne me donnes pas de tes nouvelles d’ici quelques jours, je découvre mon visage et je révèle qui tu es ». Quelques jours plus tard, une seconde vidéo est apparue et cette fois, on a pu voir le visage d’Efrat. Elle explique qu’elle vit à Efrat pratiquement depuis sa naissance et que Binyamin Netanyahou, que tout le monde aimait, s’était engagé à développer cette belle ville, « capitale du Goush Etsion ». « Nous l’appréciions, nous l’avons soutenu, nous avons prié pour sa réussite. Mais il n’a pas tenu ses promesses, rappelle-t-elle, et il n’a rien construit depuis qu’il est monté au pouvoir ». Parallèlement à cette campagne, on peut voir à l’entrée de la ville d’Efrat une grande pancarte sur laquelle il est écrit : « Efrat attend Bibi ». Le maire de la localité, Oded Revivi, a déclaré au site NRG : « 45 % des habitants d’Efrat ont voté Likoud aux dernières élections et près de 100 % ont donné leurs voix aux partis de la coalition. Toutes les formations politiques nous ont promis de construire mais tout a été stoppé bien avant le gel en Judée-Samarie et se poursuit bien après. Les besoins sont importants et les habitants sont démoralisés parce que nous n’avons aucune possibilité de nous étendre ». Et de conclure : « Le Premier ministre nous empêche de vivre normalement ici, à Efrat, dans le Goush Etsion, au cœur du consensus, et tout cela parce qu’il a peur des Américains ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.