Victor Perez – Jean Daniel et ses oppositions juive et israélienne

Le fondateur du Nouvel Obs. ne supporte pas que l’on puisse douter de sa « solidarité avec les victimes » israéliennes. A tel point qu’il a jugé bon de l’affirmer dans un de ses points de vue qu’il a intitulé « Israël » (1).

« Penser que je puisse être indifférent aux dernières victimes israéliennes des attentats du Hamas, c’est encore une fois me faire injure » !

En général, dit-il, il ne répond jamais aux « lettres injurieuses » qu’il « provoque » et qui sont anonymes. On peut donc en déduire que l’écriture de ce billet est dû à une ou plusieurs lettres accusatrices, probablement publiques, qu’il ne pouvait laisser sans réponses.

Attitude qui laisse apercevoir une certaine vérité que Jean Daniel Bensaïd a du mal a accepté.

Une vérité basée, somme toute, sur l’analyse de quelques faits bien précis.

Comme, par exemple, son soutien à sa fille Sarah Daniel lors de la parution d’un article qui attestait que « Les femmes palestiniennes violées par les soldats israéliens sont systématiquement tuées par leur propre famille. Ici, le viol devient un crime de guerre, car les soldats israéliens agissent en parfaite connaissance de cause. ». Accusation, évidemment, jamais démontrée.

Ou, encore, sur son appui à Charles Enderlin et son scoop sur « l’assassinat » de Mohamed Al-Dura par les soldats israéliens, mais aussi sur son parfait silence, contraire à la déontologie, concernant la thèse étayant une version toute différente et nuisant à son protégé.

Ou, enfin et sans que cette petite liste soit exhaustive, sur son support à l’association JCall qui atteste la « faute morale » israélienne et « l’illégitimité » du gouvernement actuel. Pas moins !

Trois petits exemples qui démontrent que le journaliste Jean Daniel a laissé la place au propagandiste et à l’idéologue qui vivent en lui.

Un doctrinaire de cette gauche fétide qui s’étonne, dans son précédent point de vue intitulé « Israël dans la tourmente » (2), qu’il «n’y avait pas en Israël même une jeunesse en révolte contre Messieurs Netanyahou et Libermann » comme il y en a dans quelques pays arabes.

Deux ‘’dictateurs’’ cependant élus dans des règles démocratiques et dont le mandat ne se poursuivra qu’avec l’accord du peuple israélien et pour une durée bien déterminée.

Détails ayant échappé à sa ‘’sagacité’’, et qui laissent deviner une vision nauséeuse condamnant, de fait, la majorité les soutenant. Une vision qui accuse Israël de « colonisation » sans, pour autant, se préoccuper le moins du monde du refus absolu du monde musulman quant à une reconnaissance d’Israël comme état nation du peuple juif, de son intransigeance quant au « droit de retour » de centaines de milliers de « réfugiés » en son sein, ou encore de l’exigence d’une création d’une ‘’Palestine’’ judenrein, nettoyée de tout Juifs.

D’où l’hypothèse, plus que raisonnable, quant à son indifférence et son peu de sympathie envers les victimes israélienn

Share This

About the author